Quels sont les 10 paramètres les plus importants à surveiller ?

1. Le pH de l’eau, soit son potentiel hydrogène. Le pH détermine le caractère acide ou alcalin (autrement dit basique) de l’eau. Une eau est neutre lorsque son pH atteint 7. Elle est acide entre 0 et 7, ou basique entre 8 et 14. En quoi le pH de l’eau est-il utile ?
Le pH de l’eau conditionne l’efficacité du désinfectant. Lorsque l’eau est basique ou alcaline (soit supérieure à 7,8 environ), elle neutralise l’efficacité des désinfectants. Les algues peuvent se développer. Une eau, au contraire, trop acide, est agressive pour les baigneurs.

2. Le taux de désinfectant : chlore, brome, etc. Pour vérifier son efficacité, il est bon de surveiller le taux de désinfectant contenu dans votre piscine (en suivant les recommandations des fabricants).
Le pH et le taux de désinfectant sont les deux éléments les plus importants car les plus susceptibles de varier, et le plus rapidement. Ils doivent être surveillés au moins une fois par semaine.

3. La dureté de l’eau, le TH ou titre hydrotimétrique. Une eau dure est une eau calcaire. On dit qu’elle est dure lorsqu’elle contient beaucoup de sels calcium et de sels magnésium. Son TH est alors supérieur à 35°f. Dans ce cas, il y a risque d’endommagement des équipements de la piscine (entartrage). Au contraire, lorsque le TH est inférieur à 10°f, on dit que l’eau est douce. Mais une eau trop douce favorise la corrosion, ce qui n’est pas bon non plus pour la piscine.

4. L’alcalinité ou TAC, titre alcalimétrique complet. Le TAC indique le pouvoir tampon de l’eau, soit sa capacité à absorber les variations de pH. Lorsque le TAC est faible (inférieur à 10°f), le pH est instable et peut varier à la moindre occasion. Au contraire, lorsque le TAC est trop élevé (supérieur à 30°f), il devient vraiment difficile de faire évoluer le pH

5. L’acide cyanurique, ou plus simplement appelé le stabilisant du chlore. L’acide cyanurique est comme un protecteur pour le chlore : il le protège notamment des UV, ce qui permet de rallonger son efficacité dans le temps. Le taux de stabilisant idéal se trouve autour de 20 à 30 mg/L. Au-dessus, aux alentours de 70 mg/L, l’eau est surstabilisée et le chlore perd de son pouvoir désinfectant. Sous les 20 mg/L, le stabilisant perd tout simplement en efficacité.

6. Le taux de sel. Ceci concerne surtout les piscines qui disposent d’une électrolyse au sel, d’un stérilisateur ou d’un appareil au sel. Un bon taux de sel permet à l’appareil de fonctionner dans de bonnes conditions, et permet un pouvoir désinfectant optimal.

7. Le cuivre et le fer, et 8. Les phosphates et nitrates. Ces deux paramètres doivent être surveillés, pour autant, ils ne sont pas essentiels.

9. La température de l’eau a des effets sur la désinfection : une eau trop chaude favorise la prolifération d’algues, et la dégradation du liner. Il convient donc de la surveiller régulièrement.

10. Un auto-contrôle visuel pour terminer, la couleur de l’eau. Une eau verte est signe de prolifération d’algues, une eau trouble signe d’eau calcaire… Un simple coup d’œil permet parfois de maintenir une bonne qualité de l’eau.

Eau verte dans ma piscine

BAYROL vous conseille : Avant de vous lancer dans le traitement choc de votre eau de piscine, il est nécessaire d’identifier la raison pour laquelle l’eau est verte.

L’eau de votre piscine peut devenir verte avec ou sans présence d’algues, été comme hiver.
Il conviendra donc d’utiliser la bonne méthode selon le cas.

Comment détecter la présence d’algues vertes ?

Si les parois et le fond de votre piscine sont glissants et gluants et si votre eau se trouble, alors il y a de fortes chances que votre eau de piscine soit infestée d’algues vertes.
Elles peuvent être la conséquence d’un pH mal régulé, d’un temps de filtration insuffisant, d’un encrassement de la piscine via un taux de désinfectant faible, de la non utilisation d’algicide ou encore d’un bassin mal entretenu.

Présence d’algues vertes :

    • Brossez les parois du bassin
      • Insistez sur les endroits où les algues sont présentes.
    • Nettoyez le panier de skimmer
    • Lavez votre filtre :
      • Détartrez votre filtre avec du Decalcit Filtre BAYROL
      • Désinfectez votre filtre (dans le cas d’un filtre à sable) avec du Filterclean Tab BAYROL

Une fois ces premières étapes de nettoyage et de désinfection réalisées, procédez à un traitement choc !

Le traitement choc doit être choisi en fonction du type de traitement de la piscine :

Si votre piscine est traitée au chlore

Alors vous pouvez utiliser le chlore choc Chloriklar suivant :

Si votre piscine est traitée au brome

Alors vous pouvez réaliser votre traitement choc grâce à l’Aquabrome Regenerator :

Si votre piscine est traitée à l’oxygène actif

Alors vous pouvez réaliser votre traitement choc grâce au Soft & Easy :

Si vous souhaitez anticiper :

Si votre bassin est encore vide et que vous souhaitez prévenir des risques d’eau verte, vous pouvez éviter ce phénomène en pulvérisant une solution à 1 – 2% d’algicide sur les parois de votre piscine.
Laissez sécher avant de mettre en eau.

Pas d’algues vertes :

Votre eau de piscine est simplement verte « cristalline »

Cette coloration peut survenir après un ajout de désinfectant, à cause d’un pH trop acide (= trop bas), d’une absence de floculation, ou encore d’une présence d’ions métalliques (en particulier si vous utilisez de l’eau de forage).

Voici les étapes à suivre pour que votre eau redevienne claire et limpide :

    • Lavez votre système de filtration
    • Ajoutez du Calcinex dans votre piscine

Le produit va séquestrer les ions métalliques en plus du calcaire.

    • Mettez votre filtration en fonctionnement continu et équilibrez les paramètres de l’eau (TAC, pH) grâce à un testeur à bandelettes ou digital comme le Pooltester électronique.

Un taux de TAC trop faible est souvent à l’origine de cette coloration.
Pour faire remonter l’alcalinité de votre eau, vous pouvez ajouter de l’Alcaplus

    • Traitement choc

Après avoir réalisé ces premières étapes, il faudra procéder à un traitement choc de la même manière que lors de la présence d’algues.

    • Floculation

Suite au traitement choc, si votre bassin est équipé d’un filtre à sable, faites une floculation en continue grâce à Superflock Plus BAYROL, afin d’éliminer les métaux présents dans l’eau.

Si vous souhaitez anticiper :

Pour éviter ce phénomène, il est recommandé de mettre du Calcinex lors de la mise en route de votre piscine et de floculer en permanence avec Superflock Plus.

Il est également déconseillé d’utiliser de l’eau de forage.

Le pH – Potentiel Hydrogène

Qu’est-ce que le pH ?

Le pH, qui est l’abréviation de potentiel hydrogène, est un paramètre servant à définir si un milieu est acide ou basique.
Ce terme a été utilisé pour la Première fois en 1909 par le chimiste danois Soren Peder Lauritz Sorensen, alors qu’il travaillait sur les ions hydrogènes.

Le pH 7, aussi appelé « pH neutre », caractérise un milieu neutre (ni acide ni basique). Il correspond au potentiel hydrogène de l’eau pure à 25°C.

Les solutions dont le PH est inférieur à 7 sont acides.
Celles dont le PH est supérieur à 7 sont basiques.

A noter : le pH des solutions physiologiques est de 7,41.

Acide ou basique ?

La valeur du pH d’une solution est directement liée à sa concentration en ions oxonium H3O+ qui proviennent de la fixation d’un proton H+ sur une molécule d’eau.

Un milieu acide (correspondant à un PH faible) présente une forte concentration en ions oxonium.
Une solution aqueuse est considérée comme acide quand elle contient plus d’ions H3O+ que l’eau pure.

Inversement, un milieu basique (correspondant à un PH élevé) se caractérise par la présence d’ions hydroxydes HO- qui proviennent de la perte d’un proton H+ par une molécule d’eau.
Une solution aqueuse est considérée basique quand elle contient plus d’ions HO- que l’eau pure.

En règle générale, l’ajout d’un acide diminue le pH d’une solution neutre ou basique ; inversement, l’ajout d’une base augmente le pH d’une solution acide ou neutre.

A noter :

le pH est un facteur logarithmique : il diminue d’une unité quand une solution devient dix fois plus acide, de deux unités quand elle devient 100 fois plus acide, de trois unités quand elle devient 1000 fois plus acide et ainsi de suite…

Comment mesurer le pH ?

Il existe de nombreuses façons de mesurer le pH d’une solution aqueuse.
On peut tout d’abord le mesurer par électrochimie à l’aide d’un appareil appelé pH-mètre.

On peut aussi utiliser des indicateurs de pH ou indicateurs acide-base : il s’agit de substances qui ont la propriété de changer de couleur en fonction de l’acidité du milieu environnant.
Ces indicateurs colorés sont utilisés dans les domaines de la chimie, la biologie, la médecine et la piscine.

Le mélange de plusieurs indicateurs colorés permet d’obtenir un indicateur universel c’est-à-dire un produit qui change graduellement de couleur en fonction du pH.
Le papier pH, très utilisé pour mesurer l’acidité, est en fait un papier imbibé d’un indicateur universel.
Quand on le trempe dans une solution, il prend instantanément la couleur correspondant à un certain pH.

En résumé :

Le pH (potentiel Hydrogène) permet d’évaluer la concentration de l’ion hydrogène dans une solution. Cette grandeur chimique mesure le caractère acide ou basique d’une solution aqueuse. Plus la solution est acide, plus la valeur du pH est faible et inversement.

Le pH se mesure sur une échelle (graduée de 1 en 1) qui va, par convention, de 0 à 14.

0 est la plus forte acidité : concentration très élevée en acides (et très faible en bases)

14 est la plus forte basicité ou alcalinité : concentration très faible en acides (et très élevée en bases).

et 7 la neutralité (concentration équivalente en acides et en bases).

Equilibre de l’eau

Le pH (potentiel d’hydrogène) révèle les caractéristiques acides ou basiques de l’eau.

Un pH de 7.0 correspond à une eau neutre. Dans le cas de piscine traitée par électrolyse de sel, le pH doit être maintenu entre 7,0 et 7,6. En deçà ou au delà de ces valeurs, le confort de la baignade est remis en cause. Pour les baigneurs s’est l’apparition d’une irritation plus ou moins forte des yeux et des muqueuses. Pour la piscine elle-même, à pH trop bas (acide), c’est le risque de corrosion et à pH trop haut (basique), c’est le risque de turbidité et en même temps que la réduction de l’action du désinfectant. L’équilibre de l’eau est déstabilisée.

Le TH (titre hydrotimétrique) mesure la « dureté » de l’eau.

Il dépend de la quantité de sels de calcium et de magnésium présents dans l’eau et Il est exprimé en degrés français.
1° de TH correspond à 10 mg / litre de carbonate de calcium. En d’autre terme, une piscine dont l’eau présente un TH de 30° contient 22,5 kg de calcaire dissous pour 75 m³ d’eau.
Le TH est satisfaisant entre 15 et 20°. Trop dure ou trop douce, l’eau est préjudiciable au bassin lui-même et aux éléments du système de filtration. Sa mesure précise est donc de grande importance pour assurer un équilibre parfait.

Le TAC (titre alcalimétrique complet) mesure la totalité des sels alcalins.

C’est l’expression de la teneur de l’eau en carbonates et en bicarbonates. Plus le TAC est élevé, plus le pH est stable.
Comme le TAC n’est pas étroitement lié à la qualité bactériologique de l’eau, on le contrôle rarement. C’est une erreur, car il influe sur le pH et constitue un facteur important pour la maintenance correcte du filtre et de la pompe ainsi que pour éviter des problèmes de turbidité et d’incrustation sur les parois et le fond de la piscine.

L’équilibre de ces 3 paramètres est primordial car il va déterminer la qualité de l’eau de la piscine, mais aussi la performance et la durée de vie de l’équipement de la piscine.

Une eau trop douce aura tendance à être agressive et corrosive pour les équipements (filtres, pompes, canalisation…).

Une eau dure, par contre, provoquera le dépôt de tartre dans les tuyauteries, sur les parois et dans les filtres à sable.

Il est donc important d’assurer l’équilibre de ces 3 éléments au moyen de la Balance de Taylor.