Temps de filtration

La filtration est indispensable pour maintenir l’eau de votre piscine pure et cristalline. Cependant la durée et la fréquence de filtration ne sont pas constantes et évoluent selon le moment de l’année, l’utilisation du bassin ou encore la météo. Il convient donc d’adapter la filtration aux conditions du moment. Pour vous y retrouver et optimiser votre filtration tout au long de l’année, voici les facteurs à connaitre et les bonnes pratiques à respecter :

Durée de filtration piscine : le bon calcul grâce aux bons facteurs

Temps de filtration selon la température de l’eau

La température de l‘eau influe sur le temps de filtration : plus elle est élevée, plus les bactéries et les algues risquent en effet de se développer dans votre piscine. Pour éviter leur propagation, le temps de filtration quotidien doit être augmenté en conséquence.

En dessous de 12 degrés, le risque de voir des micro-organismes se développer dans l’eau est faible, et une filtration minimum de 2 à 3 heures suffit. Au-delà, il faut augmenter le temps de filtration journalier selon le calcul approximatif suivant : Temps de filtration (en heures) = température de l’eau (en °C) / 2. Soit 6 à 7 heures de filtration entre 12 et 16 degrés, et jusqu’à 20 heures par jour quand la température avoisine les 30 degrés.

Température
de l’eau

Temps de filtration
(avec traitement au chlore ou brome)

Temps de filtration
(avec traitement à l’oxygène actif ou PHMB)

T < 10°C = 2 h 2 h
10°C < T < 12°C = 4 h 4 h
12°C < T < 16°C = 6 h 7 h
16°C < T < 24°C = 8 h 12 h
24°C < T < 27°C = 12 h 14 h
27°C < T < 30°C = 20 h 20 h
T > 30°C = 24 h 24 h

Lorsque la température de l’eau dépasse 27 degrés, le calcul de base ne s’applique plus. Il y a un risque élevé de voir des bactéries et algues se développer et le temps de filtration doit être augmenté en conséquence : on recommande 4 cycles complets de filtration et il peut même être nécessaire de faire fonctionner la filtration en continu si l’eau dépasse les 30 degrés.

Temps de filtration selon le nombre de baigneurs

Le temps de filtration doit aussi être adapté au nombre de personnes utilisant la piscine. Plus il y a de baigneurs, plus l’eau va être « polluée » (résidus de cosmétiques, poussières etc.) et demander à être filtrée. Pour définir la filtration, on utilise généralement ce calcul : Temps de filtration (en heures) = (Nombre de baigneurs / Débit de la pompe (en m3/h)) X2

Temps de filtration selon les équipements de filtration

Vous devez utiliser une pompe et un filtre adaptés au volume d’eau à filtrer, et donc à la taille de votre piscine. Si vos équipements de filtrations sont sous dimensionnés, il faudra augmenter le temps de filtration. Si en revanche vous utilisez des équipements d’une capacité supérieure, le temps de filtration pourra être réduit.

Temps de filtration selon le traitement de la piscine (chlore, brome, oxygène actif, PHMB…)

Les produits de traitement que vous utilisez dans votre piscine ont aussi une influence sur la régulation du temps de filtration. Les traitements à l’oxygène actif et au PHMB sont plus lents à agir à nécessitent une filtration plus longue. Le chlore et le brome en revanche, plus actifs, ont besoin de moins de temps (voir tableau ci-dessus).

Temps de filtration selon le revêtement de votre piscine

Lorsque les parois de votre piscine sont recouvertes d’un liner et que vous utilisez un traitement au chlore, vous devez prêter d’autant plus attention au fonctionnement de votre filtration. Le liner peut en effet se décolorer autour des aspirations d’eau si la durée de filtration n’est pas suffisante.

Temps de filtration et environnement externe

L’environnement doit également être pris en compte. Si votre bassin se trouve sous des arbres, près d’une forêt ou si elle est entourée de buissons, elle sera plus rapidement polluée par des feuilles, insectes et débris divers. Pour garder une eau belle et saine, il est alors nécessaire de programmer des temps de filtration plus longs. Pense-y aussi en période de récoltes ou des foins si vous êtes à la campagne et que le vent apporte poussières et impuretés jusque dans votre piscine.

A quel moment de la journée ?

Pour optimiser votre filtration, il est judicieux de filtrer en plusieurs fois et donc de diviser le temps de filtration en plusieurs séquences. Il convient d’activer la filtration en journée, lorsque des baigneurs sont présents dans l’eau, que le soleil favorise la photosynthèse et que le risque de développement de microorganismes est accru. En revanche en hiver, si vous pratiquez l’hivernage actif, vous pouvez parfaitement filtrer la nuit, si le bruit ne génère pas de nuisances trop importantes.

Temps de filtration et consommation d’énergie

Il peut être tentant de réduire la filtration de la piscine pour réaliser des économies d’énergie. Selon le plan tarifaire en vigueur, vous pouvez tenter de faire coïncider une partie des périodes de filtration avec les heures creuses, sauf si celles-ci sont exclusivement nocturnes. On a vu en effet que la filtration pour être efficace doit s’effectuer en journée, hormis l’hiver où vous pouvez programmer une filtration de nuit pour réaliser des économies. De même réduire le temps de filtration journalier expose votre bassin à la prolifération des algues et bactéries dont seul des traitements coûteux peuvent venir à bout.

La seule façon d’économiser en limitant le temps de filtration, c’est de bien l’adapter aux conditions. En surveillant la température de l’eau et suivant le nombre de baigneurs, vous pouvez réguler légèrement la durée des opérations. De même, il convient de bien connaitre vos équipements (pompe et filtre) et le volume de la piscine pour évaluer au plus juste le temps nécessaire pour que l’eau de piscine soit entièrement filtrée. Comptez dans tous les cas une moyenne de 2 heures de filtration en hiver, 3 à 6 heures à la mi- saison et de 8 à 24 heures en été. En fonction de la consommation électrique de votre pompe en kW/h et selon le prix de votre fournisseur, vous pouvez anticiper et estimer votre consommation annuelle moyenne.

Temps de filtration et piscine à débordement

Le cas des piscines à débordement est légèrement différent. C’est la position des buses de refoulement qui va déterminer le temps de filtration. Si elles sont disposées sur une ligne unique en face du débordement, le temps de filtration doit être allongé. Si en revanche elles se trouvent sur deux lignes ou du côté de la goulotte, vous pouvez calculer le temps de filtration comme vous le feriez pour une piscine classique.

Quand doit-on filtrer en continu ? Quand doit-on augmenter la durée de filtration ?

Il est rarement nécessaire de filtrer en continu, cependant des conditions extrêmes peuvent l’exiger. C’est le cas lorsque la température de l’eau dépasse 27 degrés et que le risque bactériologique est accru, ou lorsque l’eau a viré au vert ou se trouble anormalement, signe là aussi d’une pollution intense. Dans les deux cas, la filtration en continu va alors appuyer le processus de désinfection (préventif ou curatif) mené par ailleurs à l’aide de produits de traitement adéquats.

Il peut aussi être nécessaire d’augmenter le temps de filtration lorsque le temps est lourd et orageux, ou en cas de fortes pluies. L’acidité de la pluie pourrait en effet nuire au bon équilibre de l’eau de votre bassin.

Quelle végétation autour de la piscine ?

Votre piscine est terminée et la terrasse aussi. Si ce n’est déjà fait, il est peut-être temps de vous pencher sur l’aménagement et le fleurissement autour de votre bassin.

C’est un projet qui fait partie intégrante de l’environnement piscine / jardin / habitation.

Il est préférable de faire un plan et de réfléchir à l’ambiance que vous souhaitez donner à ce nouvel espace. C’est une étape délicate qui demande réflexion et précision si vous voulez avoir une cohérence d’ensemble.

Si vous êtes un « créatif » ou un jardinier dans l’âme, vous pouvez vous lancer, si non, faîtes appel à un paysagiste.

Pourquoi des végétaux autour de la piscine ?

 Végétations autour de la piscine

Les végétaux amènent de l’esthétisme, de la couleur, des parfums à votre jardin.

Ils mettent en valeur votre bassin et l’intègre au cœur d’un décor naturel.

Ils permettent de jouer avec les proportions, cacher des éléments comme un mur, les barrières, le local technique…

L’espace est plus attrayant et le fleurissement apporte incontestablement une plus-value à votre espace et par là même à votre propriété.

Où mettre les plantations ?

Il est préférable de prévoir une distance d’au moins 1,50 mètre entre vos fleurs et le bord de la piscine :

    • Si la végétation est trop proche du bassin, certains facteurs peuvent déranger les baigneurs ou devenir des contraintes comme, par exemple, les insectes qui bourdonnent et tournent autour de la piscine. Ils peuvent effrayer petits et grands. Vous pouvez utiliser un répulsif comme Stop insectes.
    • Les feuilles, les fleurs fanées, les insectes qui flottent sur la surface puis tombent au fond de la piscine. Cela veut dire, plus de pollution de l’eau donc plus de produit de traitement et plus de nettoyage à l’épuisette ou au robot !
    • L’ombre des arbres qui gêne le réchauffement de l’eau, ou le bronzage…

Vous pouvez planter les végétaux :

    • Sur la terrasse, dans les angles, à des points stratégiques mettre de jolies poteries en grès ou d’Anduze plus ou moins volumineuses, des jardinières en bois, en inox…
    • Derrière la terrasse, vous pouvez planter des massifs en pleine terre, des plates-bandes; Vous pouvez agrémenter de galets, de rochers ou faire un paillis au sol pour protéger les racines
    • Intégrer dans la terrasse, un aménagement en pleine terre pour accueillir des plantations et casser le côté rectiligne

Comment procéder ?

Vous devez, en premier lieu, concevoir graphiquement le massif, l’espace végétal.

Le meilleur moyen est encore de dessiner le plan du jardin qui entoure votre piscine.

Vous aurez ainsi une idée précise des associations : de plantes, de couleurs, de floraisons, de hauteurs…

Le tout ayant pour but d’harmoniser la piscine avec la végétation et votre habitation.

Faites un plan si possible à l’échelle et prenez en compte des différents points suivants :

La taille des végétaux

    • Dessinez l’emplacement et le volume des plantes, arbustes ou arbres selon leur taille à maturité (hauteur et largeur!)
    • Toutes les plantes doivent être visibles : les plus grandes à l’arrière ou au centre, les moins hautes devant et sur le pourtour.

Les couleurs et les floraisons

    • Autour de la piscine, le fleurissement doit s’étaler de mi-mai à fin septembre.
    • Indiquez leur nom, leur période de floraison afin de suivre la succession de floraisons
    • Coloriez les feuillages et les fleurs pour vous donner une idée du massif en floraison

La nature des plantes

    • Autour de la piscine, préférez une végétation caduque. Mettez 1/3 de plantes ou arbustes avec feuillages attrayant.
    • Choisissez vos plantations en fonction du sol et de l’exposition de votre massif

Listez les végétaux que vous avez sélectionnés, achetez et … plantez !

Quel type de végétation autour de ma piscine ?

Quel type de plante ?

Vous choisirez :

    • Des plantes qui aiment le soleil et qui ne craignent pas la sécheresse. Votre bassin est implanté dans une zone avec peu d’ombre.
    • Des fleurs résistantes et peu fragiles, car votre piscine traitée avec des produits chimiques (le plus souvent au chlore) ne fait pas bon ménage avec la végétation. Les plantes ne doivent pas être en contact avec l’eau du bassin.
    • Des végétaux adaptés aux conditions climatiques de votre région et à votre sol.

Quel type d’arbre ?

Si vous disposez d’un jardin assez grand, vous pouvez planter un ou plusieurs arbres et/ou arbustes.

Ils permettent de :

    • Vous isoler du voisinage
    • Cacher harmonieusement un local technique, un mur…
    • Créer des zones d’ombre autour de la piscine
    • Séparer des espaces

Conseil du pro : Déterminez les vents dominants ainsi vous disposerez les arbres autour de la piscine de manière à ce que les feuilles soient envoyer (par le vent) à l’opposé de votre bassin. 

Choisissez :

    • Des végétaux qui ne perdent pas leurs feuilles ou leurs épines, sinon, vous passerez votre temps à ramasser les débris végétaux sur votre terrasse et dans votre piscine !
    • Des arbres à racines superficielles à proximité de la piscine, ainsi vous évitez que votre terrasse ne soit déformée et abîmée par les racines.

Si vous aimez les paysages méditerranéens

Vous pouvez mettre la traditionnelle lavande, le laurier-sauce, les agaves et aloès…

Le cyprès de Provence

Piscine avec cyprès de provence

C’est un conifère une forme conique qui le caractérise.

Il préfère les zones de pleins soleils.

Il résiste au gel jusqu’à -15/ -20° C et est parfaitement adapté au climat tempéré à chaud.

En sujet isolé, en haie brise-vent. Il peut aussi être planté dans un bac.

Il forme une colonne d’un diamètre d’une cinquantaine de centimètres pour une hauteur entre 6 et 18 mètres.

Le bougainvillier

C’est une plante grimpante qui aime avoir un support, une exposition ensoleillée et abritée du vent.

 Piscine avec bougainvillier

Les fleurs du bougainvillier font leur apparition entre mai et juillet et offrent une palette de couleurs variées : rouge, blanc, rose, fuchsia, mauve, jaune, orange

Il peut être planté en pleine terre si la région a des hivers doux. Il ne résiste pas au gel.

Le bougainvillier perd ses feuilles quand la température descend en dessous de 5° C. Les parties aériennes meurent en dessous de -2° C.

Il atteint facilement une hauteur de 2 mètres.

L’hibiscus

Il est l’un des arbres typiques et indispensables pour votre décor méditerranéen.

Plantez-le dans une zone ensoleillée abritée du vent.

Choisissez l’Hibiscus rosa-chinensis pour les climats méditerranéens et l’Hibiscus syriacus dans toutes les autres régions. Ils peuvent supporter des températures jusqu’à -15° C.

Les fleurs roses, blanches, mauves fleurissent de juillet à novembre.

Il faut bien choisir sa place dans le massif, car c’est un arbuste à feuilles caduc

Il s’installe en pleine terre ou dans une poterie en terre.

Sa hauteur est entre 1 et 3 mètres.

L’armoise arborescent

C’est un arbuste très décoratif dont le feuillage semi-persistant vert argenté amène du contraste dans un massif.

Il aime les expositions plein soleil et résiste au gel jusqu’à une température de -7°C.

Il mesure jusqu’à 70 centimètres de haut et atteint les 1 mètre de large.

Cordyline pourpre

L’intérêt majeur de cette plante très graphique est son feuillage persistant pourpre au développement lent.

La fleur est blanche et fait son apparition de juin à septembre (sur des sujets adultes!)

Il aime une exposition ensoleillée mais abritée des vents froids. C’est une plante de climat doux qui supporte le gel jusqu’à -5° C.

Elle peut être plantée isolément, dans un massif ou encore dans un pot sur une terrasse. Elle peut atteindre 2 mètres de haut.

Si vous aimez les arbres exotiques

Si vous cherchez l’évasion, vous pourrez choisir :

Le palmier

Les palmiers

C’est un arbre qui demande peu d’entretiens et dont le système racinaire est compact.

Comme il ne développe pas de branches tout azimute, vous pouvez définir avec précision l’ombre qu’il va apporter. Vous pouvez le placer de manière que sa couronne de feuilles ne fasse pas d’ombre à votre plan d’eau ou à votre zone de bronzage.

Il est idéal pour une implantation près de la piscine.

Le Trachycarpus fortunei ou palmier de chine est le palmier le plus approprié à nos climats. Il résiste à des températures pouvant aller jusqu’à – 18° C.

Le Palmier Washingtonia filifera ou le Phoenix canariensis … agrémente votre espace piscine, mais il ne faut pas que la température descende en dessous des -7° C.

Le bambou

Il demande peu d’entretiens et est résistant au froid.

Il offre une grande variété de taille (de 50 centimètres à plusieurs mètres de haut) et de feuillages différents.

Vous pouvez mettre des bambous ou les papyrus :

    • Dans des pots en grès
    • En pleine terre. Faites cependant attention, car ces végétaux se développent rapidement et envahissent les plantes voisines. Pour limiter la prolifération du bambou, vous pouvez installer des barrières anti-rhizomes.

Bambou et papyrus

Si vous voulez entourer votre piscine de senteurs

Les lavandes

La lavande

Lavandula angustifolia se taille en forme de boules.

Son feuillage gris argenté, persistant, souligne le massif.

Ses fleurs remplissent les narines d’un parfum de lavande de juin à août.

Voilà encore, une plante qui aime le soleil !

Sa hauteur ne dépasse pas les 80 centimètres

Le jasmin des indes

C’est une plante grimpante, idéale pour palisser une tonnelle ou un treillage.

Il aime les expositions ensoleillées.

Cette variété de jasmin a un feuillage persistant (ce n’est pas le cas de tous les jasmins !)

Ses fleurs blanches propagent une douce senteur de juin à septembre.

Il peut atteindre plus de 5 mètres de haut s’il est planté en pleine terre, mais garde une petite taille s’il est dans un pot.

Si vous souhaitez amener de la couleur autour de votre bassin

Polygala myrtifolia 

C’est un arbuste très décoratif à croissance rapide.

Il aime les expositions ensoleillées et sa floraison débute en avril et se finit aux premiers jours d’octobre.

Il aime les climats doux, supporte le vent et le gel jusqu’à -7° C.

Il se plante isolé dans un massif, en haie, comme coupes vents mais il peut être cultivé dans des pots.

Il a une hauteur de 1 à 2 mètres maximum.

Le Laurier Rose

Le laurier rose

C’est un arbuste à feuilles allongées persistantes de couleur vert mat.

Les fleurs peuvent être simples, doubles ou triples et la couleur blanche, rose pâle ou fuchsia.

Il est plutôt utilisé pour faire des haies, des brise-vents. Dans un bac, il décore votre terrasse. Très bel effet en toile de fond derrière les transats.

Il craint le vent et les températures qui se rapprochent de 0° C.

Il peut atteindre une hauteur entre 1 et 3 mètres.

Plumbago du Cap

C’est un arbuste semi-persistant au feuillage bleu.

Sa floraison est bleue/mauve débute en mai et se termine en octobre

Il supporte le vent mais craint les températures négatives, à -5° C il meurt.

Vous pouvez faire une culture en pot ou en jardinière dans les régions froides.

Il peut être installé dans des massifs de type méditerranéen car il aime le soleil

Il mesure entre 1 et 2 mètres et peut être palissé en le fixant au support (pergola, tonnelle, barrière…)

Qu’est-ce qu’une piscine miroir ?

C’est une piscine à débordement, mais au lieu de couler que d’un seul coté, l’eau d’une piscine miroir déborde délicatement sur les 4 côtés du bassin.

La ligne d’eau de la piscine et les plages sont au même niveau, ce qui donne cet effet miroir.

Les margelles disparaissent sous l’eau, les contours de la piscine se noient dans l’eau et laisse place à un surprenant fondu entre l’eau et le sol.

L’eau s’écoule à travers une grille ou une fente qui sont positionnées tout autour du bassin.

Les atouts d’une piscine miroir

La piscine miroir est très élégante, moderne et rare.

Elle est particulièrement esthétique.

Elle amène une note d’originalité très décorative dans votre jardin.

L’affleurement délicat de l’eau sur la margelle donne une singularité toute particulière à votre espace aquatique.

La perspective visuelle est saisissante. L’eau et la terre se confondent, semblent s’unir, il en dégage une atmosphère harmonieuse très agréable.

Les inconvénients d’une piscine miroir

Les mêmes contraintes et inconvénients qu’une piscine à débordement (voir plus haut)

    • Difficulté à maintenir la température de l’eau
    • Forte variation des variables de l’eau

Votre piscine miroir est obligatoirement rectangulaire ou carrée.

La piscine miroir est une piscine onéreuse à la construction

Comment fonctionne la piscine miroir ?

Le principe est le même que la piscine à débordement, cette fois pas de lame d’eau qui déborde dans le bac tampon, l’eau s’écoule discrètement et directement par des goulottes, de façon égale, sur les quatre côtés du bassin.

Comme il n’y a pas de skimmer :

    • L’eau qui déborde permet l’élimination en continu des déchets de surface
    • Le débord se fait vers les goulottes puis l’eau est dirigée vers le bac tampon puis vers le circuit de filtration
    • La désinfection se fait obligatoirement dans le local technique. Vous devrez donc installer un traitement semi automatique comme un chlorinateur ou distribrome ou par un traitement automatique comme l’électrolyse au sel

L’eau retourne dans la piscine par le fond du bassin.

Il n’y a pas de margelle sur les 4 côtés

Zéolite : meilleure que le sable de filtration piscine

Le filtre à sable a beau être l’un des systèmes de filtration de piscine les plus courants, il n’en demeure pas moins peu efficace. Pour améliorer la filtration d’une piscine, rien de tel que d’utiliser un média filtrant différent et plus performant comme la zéolite.

Qu’est-ce que la zéolite ?

La zéolite est une pierre volcanique poreuse capable de filtrer très finement l’eau d’une piscine. Souvent comparée aux diatomées, elle est tout aussi efficace que ces dernières mais beaucoup moins chère.

La zéolite fonctionne selon les mêmes principes que le filtre à sable avec pour avantage une filtration de meilleure qualité. Par le haut du filtre, l’eau se déverse sur la zéolite, est filtrée puis récupérée dans la partie inférieure du système avant d’être réinjectée dans le bassin.

L’efficacité de la zéolite n’est plus à prouver puisqu’elle est depuis longtemps utilisée dans les litières pour chats pour ses propriétés filtrantes et absorbantes.

Caractéristiques de la zéolite

La zéolite est plus efficace que le sable pour différentes raisons. Sa finesse de filtration peut atteindre le même degré que les diatomées avec 5 microns en moyenne. Déjà utilisée dans les piscines collectives et municipales, la zéolite a depuis longtemps prouvé ses capacités impressionnantes de filtration.

Question pratique, les particuliers peuvent facilement changer leur système de filtration en remplaçant simplement le sable du filtre par la zéolite. Il est également possible de mélanger ces deux éléments directement dans le filtre afin de limiter les coûts.

Avantages de la zéolite

Filtre à sable ou zéolite ? La question trouve facilement une réponse en analysant simplement les avantages de la zéolite :

      • Economie d’eau grâce à un nettoyage moins fréquent
      • Plus grande finesse de filtration
      • .Utilisation restreinte des produits chimiques
      • Moins de variations de PH
      • Limitation de formation des algues
      • Remplacement de la masse filtrante tous les 8 à 10 ans en moyenne
      • Absorption des AOX (halogène organique adsorbable) présents dans l’eau
      • Coût réduit par rapport aux diatomées
      • Utilisation avec tous les types d’eau
      • La zéolite usée peut être utilisée en tant que fertilisant
      • Rétention de l’ammoniaque

Le manomètre : un élément de la filtration

Le manomètre de piscine est un petit accessoire à cadran qui indique la pression hydraulique dans le filtre. Bien qu’il passe un peu inaperçu, son rôle est primordial pour assurer le bon état de votre système de filtration.

A quoi sert un manomètre ?

Le manomètre vous indique en un instant la présence d’un problème lié au système de filtration, que ce soit au niveau du filtre, des skimmers ou de la pompe. C’est pourquoi il convient de le vérifier souvent pour s’assurer de l’absence de défaut dans vos équipements.

Le manomètre de piscine est obligatoire : il va se placer sur le filtre ou la vanne multivoie, ou dans tous les cas entre la pompe et le filtre, qu’il s’agisse d’un système de filtre à sable, à diatomées ou à cartouches.
Il mesure en temps réel la pression hydraulique, en bars ou en grammes.
Il sert à indiquer l’état du système de filtration, en permettant de détecter l’encrassement du filtre ou une anomalie au niveau des skimmers par exemple.

Comprendre ce qu’indique le manomètre

Vous devez tout d’abord déterminer quelle est la pression « normale » de votre filtration. Il n’existe pas de valeur absolue et la pression de référence est celle qu’indique le manomètre lors de sa première mise en service, avec un filtre neuf ou tout juste nettoyé. N’hésitez pas à faire un repère sur le manomètre à cet endroit ou à noter le chiffre de référence.

Au fil du temps et des cycles de filtration, la pression va augmenter avec l’encrassage du filtre. Lorsqu’elle dépasse de plus de 300 grammes la valeur initiale de référence, il est en général nécessaire d’effectuer un contre-lavage du filtre.

Les causes d’une surpression

Une pression trop élevée peut être le signe d’un encrassement majeur du filtre. Procédez alors à son lavage. Si le problème persiste, c’est signe que le filtre est trop usé et doit être changé, ou encore que quelque chose bloque le refoulement de l’eau.

Les causes d’une sous-pression

Une pression trop faible peut indiquer différents problèmes. Vérifiez chaque point jusqu’à en déterminer la cause et y remédier. Cela peut vouloir dire que le pré-filtre de la pompe est obstrué, que la turbine ou les skimmers sont encrassés ou encore qu’il y a une prise d’air au niveau de l’aspiration de la pompe.

Il vous faut alors nettoyez ou remplacez les pièces en cause. Une pression trop faible peut aussi tout simplement signifier que le niveau de l’eau est trop bas ou qu’une vanne d’aspiration est fermée.

Une fois les causes principales écartées et avant de procéder au rachat de pièces ou à de coûteuses réparations, vérifiez le bon fonctionnement de votre manomètre de piscine. Sa durée de vie est en effet limitée et il peut avoir été endommagé par le gel.

Contrôlez qu’une fois la filtration arrêtée, l’aiguille redescende bien à zéro. Si tel n’est pas le cas, changez de manomètre!

Le filtre à sable pour piscine

Le filtre à sable est l’élément central du système de filtration d’une piscine. Largement utilisé pour les piscines familiales, il s’adapte à toutes les surfaces, tous les types d’eaux et tous les traitements. Mais comment fonctionne-t-il ? Quelles sont ses caractéristiques et comment l’entretenir ?

Fonctionnement du filtre à sable

Le filtre à sable consiste en une cuve remplie de sable. L’eau de la piscine y est entraînée par une pompe puis filtrée de manière naturelle. La circulation de l’eau à travers le filtre est gérée par une vanne multivoies – 6 à 7 pour les piscines creusées, 4 pour les piscines hors-sol. Dans la cuve, les impuretés sont retenues dans le sable par action de tamisage puis l’eau purifiée retourne dans le bassin.

La taille du filtre et la quantité de sable à utiliser doivent être adaptées à la taille de la piscine. Il en va de même pour le débit d’arrivée d’eau qui dépendra de la quantité de sable utilisée. Le filtre à sable de piscine ne permettant pas d’obtenir une filtration très fine, il est possible d’injecter dans le circuit un floculant qui permettra de passer de 30 à 10 microns en moyenne.

Comment entretenir un filtre à sable ?

L’entretien du filtre à sable est minime et ne nécessite pas l’intervention d’un professionnel. Au fil du temps, le filtre s’engorge d’impuretés et l’eau commence à avoir des difficultés à circuler dans le système. Lorsque la pression de nettoyage, indiquée par un manomètre de pression, est atteinte, il est temps de procéder au nettoyage du filtre à sable. Son encrassement dépend principalement de l’environnement immédiat de la piscine. L’on considère qu’un filtre à sable doit être nettoyé en moyenne de 2 à 4 fois par an et changé tous les 5 ans.

Avantages & inconvénients du filtre à sable

Le filtre à sable pour piscine a l’avantage de coûter moins cher que la plupart des autres systèmes de filtration. Sa vitesse de traitement est rapide et il s’adapte à toutes les tailles et tous les types d’eaux et de traitements. Il est facile d’utilisation, se nettoie simplement et ne requiert pas un entretien poussé.

Le filtre à sable possède par contre l’inconvénient de consommer beaucoup d’eau lors de son lavage. Il offre une qualité de filtration moyenne et a tendance à être encombrant. Il nécessite par ailleurs l’adjonction de produits chimiques (comme le floculant) pour être plus efficace.

La masse filtrante en verre

Dernier né dans le domaine de la filtration pour piscine, le verre recyclé possède de nombreux atouts. Ses propriétés auto stériles et sa finesse de filtration en font un système de premier choix pour tous les types de piscines.

Qu’est-ce que le verre recyclé ?

Le filtre à verre recyclé se présente sous la forme de granulés en verre poli et recyclé de couleur marron ou verte. Il s’installe à la place du sable dans le système de filtration.

La qualité principale du verre recyclé est sa propriété auto stérile qui lui permet de limiter l’encrassement du filtre. Les oxydes contenus dans le verre agissent directement sur les propriétés catalytiques du système. Contrairement aux autres média filtrants, le verre recyclé permet des contre lavages courts et économiques en eau.

Caractéristiques du verre recyclé

La granulométrie du verre recyclé, située entre 0,4 et 3 mm en fonction de sa provenance, lui permet de filtrer à une finesse d’environ 15 microns. Un résultat certes beaucoup moins performant que la zéolite, mais le verre recyclé a l’avantage non négligeable d’être compatible avec le floculant. Grâce à ce dernier, il est facile d’obtenir une finesse de filtration en dessous de 5 microns.

Le filtration de piscine avec du verre recyclé représente une petite révolution. Là où la zéolite et le sable ont tendance à fixer les bactéries, créant alors une substance gluante appelée le biofilm, le verre recyclé, lui, provoque l’effet inverse.

Ses propriétés auto stériles lui permettent de :

      • Réduire les risques de colmatage
      • Augmenter la performance de filtration
      • Eliminer la formation de chloramines dans les piscines traitées au chlore

Lors de sa conception, le verre recyclé et poli est chargé négativement afin de lui permettre d’éliminer efficacement les impuretés et les bactéries.

Avantages et inconvénients du verre recyclé

Le système de filtration avec verre recyclé possède de nombreux avantages. Sa qualité principale est d’empêcher la formation d’un biofilm et d’éliminer les bactéries et les impuretés qui restent habituellement avec le traditionnel filtre à sable. Le verre recyclé permet ainsi de faciliter et d’écourter les contre lavages tout en offrant des économies d’eau pouvant aller jusqu’à 80%.

Grâce à une bonne finesse de filtration et des propriétés auto stériles, le verre recyclé limite l’utilisation des produits de traitement chimique. Ces derniers se concentreront davantage sur l’assainissement de l’eau que sur le filtre.

Le verre recyclé est également écologique et durable puisque sa durée de vie est 5 fois supérieure à celle du sable de filtration. En y ajoutant un floculant, il est possible d’obtenir une finesse de filtration exceptionnelle.

Le système de filtration avec verre recyclé possède aussi ses inconvénients, principalement au niveau du prix. Un inconvénient qui n’en est pas vraiment un puisque même si le verre recyclé est beaucoup plus cher que le sable, il se change 5 fois mois souvent et reste moins coûteux que la Zéolite. Même si l’on trouve encore peu de verre trempé chez les particuliers, ce média filtrant efficace est en phase d’envahir les piscines privées pour ses nombreux aspects pratiques.

Hivernage : Quand faut-il hiverner sa piscine ?

Les derniers bains sont déjà loin, l’automne s’est installé, il est temps de penser à l’hivernage de la piscine.
Quelle solution d’hivernage choisir pour que votre piscine passe l’hiver sans souci ?
Hivernage actif, hivernage passif, quelles différences ?
Voici toutes les bonnes questions à se poser pour définir la solution d’hivernage la mieux adaptée, pour vous et votre piscine.
 

Quand faut-il hiverner sa piscine ?

En réalité, dès que l’été s’achève et que plus personne ne se baigne, il n’y a plus aucune raison de continuer à filtrer et traiter l’eau.
En général, dès que l’eau atteint une température comprise entre 12 et 15°C, l’hivernage peut être effectué. Rappelez-vous que lorsque l’eau est à moins de 15°C, les électrolyseurs doivent être arrêtés. C’est le moment de procéder à l’entretien annuel des équipements : nettoyage et détartrage du filtre à sable, nettoyage des filtres à cartouche. Il suffit de les passer au jet puis d’ajouter du détartrant : laissez agir et rincez avant de remettre en place. Vous êtes prêt pour le printemps prochain !

L’hivernage actif : possible pour les hivers doux des régions du sud

Pour qui ?

C’est la solution de simplicité, certains diront de facilité, qui nécessite le moins de travail. L’hivernage actif est réservé aux régions où le risque de gel est très faible, puisque les circuits ne sont pas vidangés.
Si vous observez régulièrement plusieurs jours et nuits de gel d’affilée dans votre région, oubliez ! Votre matériel peut subir des dommages irréversibles en cas de gel.

Le principe

Le principe de l’hivernage actif est de maintenir le fonctionnement de la filtration au ralenti, donc de laisser la piscine « active ». Concrètement, il faut ajouter un produit d’hivernage à l’eau, puis filtrer pendant les heures les plus froides, où le risque de gel est le plus important.
La filtration aura donc lieu en fin de nuit et surtout au petit matin à partir du moment où l’eau est à 12°C.
 

Combien de temps ?

La règle générale est de diviser la température de l’eau par 3 pour obtenir la durée de filtration idéale. En pratique, si la température ambiante extérieure descend jusqu’à 5°C, cela équivaut en moyenne à 2 à 3 h de filtration par jour. Au-dessous de 5°C, il faudra filtrer plus longtemps, parfois 24 h sur 24 s’il gèle, pour ne prendre aucun risque. Si la température de l’eau passe au-dessus de 12°C, vous devrez surveiller la qualité de l’eau, car les micro-organismes se multiplient à cette température.
 

Le +

Facile à mettre en place sans effort, mis à part le nettoyage du filtre de temps en temps et la surveillance de l’eau.
 

Le –

L’hivernage actif consomme de l’électricité, ce qui en fait une solution plus coûteuse. Mais ce n’est pas le seul inconvénient !
Toute coupure d’électricité peut être fatale. Si des mesures de délestage sont mises en place dans votre région en cas de grand froid, le risque de gel est important et les dégâts potentiels sur le bassin, les tuyaux, la pompe, les filtres aussi…
Impossible aussi de partir en vacances, une coupure d’électricité peut être programmée pendant votre absence.

L’hivernage passif, recommandé en cas de risque de gel

Pour qui ?

Pour tout le monde, puisque la piscine est arrêtée et le système vidangé, il n’y a aucun risque de gel avec l’hivernage passif. Il convient aux régions du nord comme du sud et permet d’affronter les hivers rigoureux dans les meilleures conditions.
 

Le principe

Le principe de l’hivernage passif consiste à baisser le niveau d’eau sous les skimmers, à vidanger les tuyaux et tous les équipements (filtre, pompe, pompe à chaleur…) de manière à ce qu’il n’y ait plus du tout d’eau dans le système. Les buses et les skimmers sont bouchés, un produit d’hivernage est ajouté à l’eau, des flotteurs sont installés à la surface en diagonale du bassin pour éviter que le bassin ne souffre en cas de gel, la piscine est bâchée.
 

Le +

La tranquillité, quelles que soient les conditions climatiques, même si on est absent, parfait pour les résidences secondaires.
 

Le –

L’hivernage passif exige davantage de travail à l’automne et au printemps puisqu’il faudra aussi remettre tout le système en eau et en fonctionnement.

Le trajet hydraulique

L’eau de votre piscine passe dans un circuit plusieurs fois par jour afin d être purifiée. Il s’agit d’un circuit fermé constitué de canalisations, tuyauteries et équipements. L’eau entre dans le circuit via les skimmers et en ressort par les buses de refoulement. Entre ces 2 derniers sont intercalés de nombreux dispositifs.

Ordre de passage de l’eau dans les différents équipements :

L’eau se dirige vers :

    • Étape 1 : Les skimmers et bondes de fond et sort du bassin vers la pré-filtration
    • Étape 2 : La pompe qui créé un courant, l’eau est aspirée
    • Étape 3 : Le filtre où les impuretés sont éliminées
    • Étape 4 : Le chauffage est facultatif, il permet de chauffer l’eau surtout dans notre région à cause du vent
    • Étape 5 : Le système d’injection des produits de traitement ou Injection de chlore, floculent, etc.
    • Étape 6 : Les buses de refoulement qui renvoient l ‘eau propre dans le bassin

Circulation de l’eau dans le bassin :

L’eau de votre piscine doit stagner le moins possible.

Une eau stagnante entraîne la prolifération d algues et de micro-organismes.

La pompe va créer un courant.

Grâce à ce courant, l’eau va pouvoir entrer dans les skimmers puis emprunter le circuit de filtration pour ressortir totalement propre via les buses de refoulement qui elles aussi créent du mouvement dans le bassin.

Depuis le 01 janvier 2006

Depuis le 01 janvier 2006, toutes les piscines enterrées, non closes, privatives à usage individuel ou collectif, doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité visant à prévenir les risques de noyade.

Quatre types de dispositifs sont admis (barrières, alarmes, couvertures, abris) sous réserve de leur conformité aux normes suivantes :
Barrières de protection (norme NF P90-306)
Alarmes de piscines (norme NF P )
Couvertures de sécurité (norme NF P90-308/A1)
Abris de piscines (norme NF P90-309/A1).

Depuis le 19 janvier 2010, et pour les seules alarmes par détection d’immersion exigez de votre vendeur ou de votre installateur, outre l’attestation de conformité à la norme NF P , qu’il vous fournisse une copie de l’attestation de conformité aux exigences de l’annexe 1, du décret du 16 juillet 2009, délivrée par un organisme indépendant du fabricant ou de l’importateur.
Ces matériels doivent être mis en place, même en cas d’absence momentanée du propriétaire de la piscine. S’agissant des alarmes de piscines, l’intervention rapide, en moins de trois minutes, d’un adulte responsable est obligatoire lorsque le signal d’alerte retentit.

SOYEZ VIGILANT, NE LAISSEZ JAMAIS UN ENFANT APPROCHER DE VOTRE PISCINE SANS SURVEILLANCE

www.servipool.fr