Filtration

Pourquoi et comment choisir un système de filtration pour piscine ?

Le système de filtration de la piscine a pour but de purifier l’eau du bassin afin que cette eau soit claire, saine et sans impureté.

L’eau est aspirée par les skimmers, passe dans des filtres puis est relâchée dans le bassin par les buses de refoulement.

Suivant votre installation, durant ce cheminement l’eau peut traverser l’électrolyseur, le stérilisateur à sel ou le surpresseur. Précédé de préfiltres destinés à retenir les plus grosses impuretés, le filtre le plus important permet de retenir les plus petites particules. Les plus performants atteignent une finesse de filtrage de 5 microns. Son bon dimensionnement est donc la garantie d’une eau cristalline. L’autre composant critique est la pompe de piscine qui permet la circulation de l’eau dans les tuyaux. Ces deux éléments forment une paire indissociable. Du dimensionnement du filtre découle la puissance de la pompe à installer pour une filtration efficace.
Quels sont les différents types de filtres de piscine ?

La performance d’un filtre de piscine se mesure à la limpidité de l’eau qu’il peut apporter c’est-à-dire, à la taille des particules qu’il peut stopper.

Il existe quatre grandes catégories de filtres :

  • le filtre à sable est le plus répandu, son rapport performance/prix étant le plus avantageux ;
  • le filtre à cartouche, de forme allongée, le filtre à cartouche est en papier ou en matériau synthétique ;
  • le filtre à diatomées est sous forme de bonbonne ;
  • le filtre à chaussette est parfois utilisé pour les petites piscines.

Chacun de ces filtres a ses avantages et ses inconvénients.

Comment fonctionne un filtre à sable de piscine ?

Le filtre à sable se compose d’une bonbonne remplie au 2/3 d’une matière filtrante sous forme de grains d’un diamètre approprié pour obtenir une bonne filtration.

La taille des particules retenues dépend du diamètre des grains et de la vitesse à laquelle l’eau traverse le filtre à sable.

Malgré son nom générique de filtre à sable, outre le sable, de la zéolite ou des billes de verre peuvent également être utilisées comme élément filtrant.

Que choisir : sable, zéolite ou billes de verre pour son filtre à sable ?

Le sable : il est le plus couramment utilisé pour son faible prix, sa facilité d’utilisation et son entretien simplifié. Il est conseillé de disposer dans le filtre deux granulométries différentes afin d’améliorer le filtrage. En bas une couche de granulométrie de diamètre entre 2 et 4 mm et au-dessus une couche de 0,4 mm. Mais on peut aussi opter pour une granulométrie intermédiaire de 0,6 mm qui donne également de bons résultats. Ce type de filtre offre une finesse de filtration d’environ 35 microns. L’usage de floculants permet encore d’augmenter la performance.
La zéolite : minéral d’origine volcanique. Sa capacité de filtration est largement supérieure au sable mais pour un prix également supérieur. Celui-ci peut être compensé par une utilisation moindre des produits de traitement de l’eau comme les clarifiants. En effet, sa finesse de filtration le met en concurrence avec les filtres à diatomées. Son utilisation et son entretien sont identiques au sable et ces deux produits sont entièrement compatibles. Le sable peut être remplacé par de la zéolite sans modification de l’installation.

Les billes de verre : matériau à base de verre recyclé poli. Arrivées récemment sur le marché, les billes de verre permettent d’augmenter la performance de filtrage par rapport au sable et ont l’avantage de ne pas créer un film superficiel comme avec le sable et la zéolite. Ainsi le lavage est moins long économisant ainsi de l’eau.

Si le choix entre ces trois matériaux vous laisse perplexe, optez pour le sable qui donne une eau parfaite dans le cas d’un usage normal d’une piscine privée pour un coût et un entretien réduit.

Comment fonctionne un filtre à diatomées de piscine ?

Le filtre à diatomées se présente sous forme d’une bonbonne qui contient une membrane. Cette membrane contient de la diatomite. La diatomite se présente sous la forme d’une poudre blanche issue de fossiles d’algues microscopiques, la diatomée.

Lors de la filtration, la diatomite se fixe sur la membrane et joue le rôle de filtre. Ce procédé permet d’atteindre une finesse de filtration de 3 microns et donne une eau cristalline.

Néanmoins, l’entretien du filtre est plus contraignant que pour un filtre à sable. La membrane filtrante doit être démontée et détartrée tous les ans et les diatomées remplacées. De plus, afin d’éviter le colmatage de la membrane, il est recommandé de sur-dimensionner le filtre.

Pourquoi choisir un filtre à cartouche de piscine ?

La filtration est ici assurée par une cartouche incluse dans un boitier. La dimension du filtre dépend du volume du bassin. Le filtre à cartouche donne généralement une filtration plus fine que le filtre à sable. Néanmoins, il existe des filtres de qualités diverses. Leur finesse de filtration est indiquée sur l’emballage. Le filtre peut être en papier ou en matériau synthétique.

Plus particulièrement réservé aux petites piscines, le filtre à cartouche nécessite un nettoyage manuel régulier qui implique un démontage plus ou moins long. Les cartouches ont une durée de vie limitée et il convient de les remplacer régulièrement. Un des avantages du filtre à cartouche est qu’il ne nécessite pas de lavage comme le filtre à sable. Cela peut être un argument décisif si une évacuation des eaux est impossible à installer dans la résidence. Une façon de diminuer la fréquence de nettoyage est d’augmenter la capacité du filtre, offrant une surface d’échange supérieure, la cartouche s’encrasse moins vite.

Conseil malin : prévoyez deux cartouches ; ainsi, lorsque la nécessité du nettoyage se présente, vous échangez les filtres et vous êtes ainsi moins pressé de nettoyer votre filtre encrassé !

Filtre à poche, filtre chaussette de piscine : définition ?

Réservé aux piscines hors sol d’utilisation périodique et intermittente, le filtre à poche est constitué d’une poche que l’on nettoie régulièrement.

Soumis à usure, la chaussette doit être changée régulièrement.

Son nettoyage fréquent devient vite fastidieux.

Sa finesse de filtration le place en queue de peloton par rapport aux autres méthodes.

Le filtre à poche est cependant couramment utilisé dans les coffrets de filtration monoblocs.

Quelle capacité de filtration choisir pour son filtre de piscine ?

Eh oui ! Bien choisir le type de filtre pour sa piscine n’est pas suffisant, encore faut-il le dimensionner à la taille de son bassin.

Quel qu’il soit, la capacité de votre filtre de piscine se mesure en termes de débit acceptable.

Pour obtenir une eau de bonne qualité, il convient de filtrer la quantité d’eau totale de votre bassin en six heures maximum, quatre étant l’idéal.

Calculez le volume de votre bassin, divisez par 4 et ajoutez un coefficient de sécurité de 1,3 et vous obtenez le débit minimum de votre filtre.

Exemple : Piscine enterrée de 40 m3 soit 10 m3/h en 4 heures, je prends donc un filtre tolérant un débit de 13 m3/h.

Pour les filtres à sable, il faut tenir compte d’un paramètre supplémentaire : la vitesse de filtration qui ne doit pas excéder 50 m/h. Cela conditionne la surface filtrante (S) minimum de votre filtre avec S = D/50. Cette surface vous donne le diamètre minimum de votre filtre.

Dans notre cas, avec un débit D de 13 m3/h, la surface doit être au minimum de 0,26 m2 soit un diamètre de 575 mm.

La plupart du temps la surface filtrante est indiquée par le fabricant.

Reste maintenant à bien choisir la pompe qui doit assurer au moins le même débit que celui du filtre.