Chimie

Comment gérer l’entretien de l’eau de sa piscine ?

Il faut procéder à une analyse de l’eau.

Afin d’employer les produits de piscine de la façon la plus judicieuse et efficace, il convient de maitriser l’analyse de l’eau du bassin de baignade ; c’est la seule façon de s’assurer de sa qualité. Tenter la gestion à la louche est le meilleur moyen de faire n’importe quoi !

L’analyse de l’eau consiste à mesurer quatre paramètres :

le taux de désinfectant ;
le PH ;
le stabilisant ;
l’alcalinité.

Ils sont interdépendants et les problèmes surviennent en raison du déséquilibre de l’un d’eux.

Comment analyser l’eau de sa piscine ?

L’analyse est réalisée à l’aide de kits de contrôle de l’eau. Ces kits se présentent sous forme de bandelettes colorées ou de petits flacons doseurs. Le digital est aussi de la partie, des testeurs électroniques proposent de tester les différents paramètres.

Les flacons doseurs sont livrés avec un tube servant au prélèvement de l’eau de piscine et dans lequel on vient verser quelques gouttes de produit. Généralement, ce type de trousse ne mesure que le pH et le désinfectant ce qui peut s’avérer insuffisant surtout pour les grandes piscines.

Préférez donc les bandelettes qui permettent un test des quatre paramètres. D’un usage plus facile, ces bandelettes se composent d’une pastille dédiée à chacun d’eux. Après un bref trempage dans la piscine, les pastilles prennent une teinte correspondant à leur valeur respective. Leur coût un peu plus élevé est compensé par une fiabilité supérieure entraînant une diminution des traitements chocs.

On peut aussi opter pour des appareils de traitement automatiques de l’eau. Ces appareils analysent en permanence l’eau et diffusent la juste dose de produit d’entretien. Bien que relativement onéreux et nécessitant une installation spécifique, ces appareils peuvent s’avérer indispensables lorsque la surveillance de l’eau ne peut être régulière comme dans le cas d’une résidence secondaire.

Pourquoi désinfecter l’eau de sa piscine ?

L’objectif des désinfectants est de conserver une eau saine exempte de micro-organismes pathogènes tout en assurant une sensation agréable aux baigneurs et surtout sans provoquer d’irritations ou d’allergie. Leur emploi doit donc être précautionneux et correctement dosé. La méthode de désinfection est souvent déterminée à l’installation de la piscine mais vous pouvez envisager de changer de méthode en prenant des précautions quant à la transition entre les produits.

Il existe donc plusieurs méthodes de désinfection. La plus répandue est à base de chlore, ce chlore pouvant être introduit directement dans la piscine ou généré à partir de sel.

Peuvent également être choisis comme désinfectants le brome et le PMHB. Ces procédés sont moins courants car malgré quelques avantages, le brome et le PHMB présentent des inconvénients qui les réservent à des usages particuliers.

Pourquoi utiliser du chlore dans la piscine ?

Le chlore est le désinfectant le plus couramment rencontré dans la vie quotidienne.

L’entretien par le chlore est le plus répandu car il ne nécessite pas d’installation spécifique contrairement, par exemple, au sel qui requière un électrolyseur.

Le chlore est également le moins coûteux par rapport au brome ou au PHMB. Le chlore destiné a l’entretien régulier se présente sous forme de galets dits à chlore lent ou de pastilles dites chlore choc .

Les galets et les pastilles de chlore sont fabriqués pour se diffuser lentement dans la piscine. Ils se positionnent dans les skimmers ou, pour les petites piscines hors sol, dans des doseurs flottant à la surface.

La gamme de prix des galets de chlore est étendue. Si vous avez recours à des galets de premier prix, essentiellement vendus en grande surface, ou moyennes surfaces de vente spécialisées piscine, soyez très vigilant au taux de stabilisant contenu dans le produit. Pour des raisons de facilité de fabrication, ces galets en contiennent des quantités importantes. Le stabilisant permet d’optimiser la durée de vie du chlore, celui-ci ayant tendance à disparaître sous l’influence des UV. Mais paradoxalement, un excès de stabilisant diminue l’effet du chlore. Or le stabilisant ne s’élimine pas naturellement. Si l’eau en contient trop, deux solutions pour retrouver la bonne dose de stabilisant :

renouveler une partie de l’eau du bassin ;
utiliser des produits sans stabilisant, nettement plus chers.

A noter qu’il existe des galets de chlore lent dit « multi-actions » qui concentrent une action floculante, clarifiante et anti-algues. Ils peuvent être employés périodiquement, ou en alternance, à la place des galets standards de chlore lent. Signalons qu’il existe également des galets plus concentrés qui durent plus longtemps permettant par exemple de pallier une absence prolongée.

Désinfection par le sel : explication 

Une autre méthode de désinfection est basée sur l’introduction de sel grâce à un appareil électrolyseur situé dans le circuit de filtration qui génère du chlore à partir de sel.

Ce système représente un investissement de départ mais permet d’obtenir une eau de baignade sans les inconvénients du chlore notamment en cas de sensibilité à cet élément.

De plus, la qualité de l’eau est plus stable, générant moins d’incidents durant la saison.

Ne vous attendez pas néanmoins à retrouver les sensations de l’océan, le dosage de sel est nettement inférieur.

Quelles sont les caractéristiques des produits désinfectants de piscine ?

Le brome est également utilisé pour la désinfection et son coût est plus élevé que le chlore.

Ce produit est également plus dangereux et sa manutention et son stockage réclament plus de précaution.

Sa performance est très dépendante d’un niveau de pH stabilisé.

Il est parfois conseillé pour les piscines intérieures pour son absence d’odeur.

Encore plus marginal est le traitement au PHMB qui, malgré sa stabilité et sa résistance a l’inconvénient de devoir être complété par un algicide.

Quel traitement contre une eau verte et l’apparition d’une ligne d’eau sur le liner ?

Il existe plusieurs types de produits pour nettoyer votre eau de piscine et votre liner :

les anti-algues ou algicides sont à employer lorsqu’apparait une eau trouble, des traces vertes ou rougeâtres sur le liner. Généralement, le liner devient glissant et l’eau n’est pas agréable au toucher. Cette apparition peut être liée à un manque de désinfectant et est souvent due à un PH déséquilibré. Les algicides se trouvent sous forme liquide à verser dans le bassin pendant la filtration. Ces produits doivent être manipulés avec précaution et la baignade doit être prohibée pendant la durée de filtration recommandée par les fournisseurs. C’est également un algicide que l’on verse dans la piscine avant un hivernage ;

  • le peroxyde d’hydrogène ou oxygène actif est d’une redoutable efficacité notamment lors d’une remise en eau ou d’une sortie d’hivernage. L’oxigène actif un algicide puissant qui permet de retrouver une eau cristalline rapidement. Il efface également les tâches sur le liner sans le dégrader. Il se verse directement dans la piscine pendant la filtration.
  • le chlore choc est à utiliser lors de l’analyse d’eau si vous détectez un trop faible niveau de chlore. Le chlore choc se trouve sous forme de galets, pastilles, liquide ou poudre. Pour un effet rapide et pour une eau très dégradée comme à la sortie d’un hivernage, préférez la forme liquide ou la poudre à verser directement dans le bassin. Les pastilles, à positionner dans les skimmers, sont conseillées lorsque l’eau commence à se dégrader ou que des traces sont repérées dans le bassin. Cela permet de remonter le taux de chlore sensiblement avant de reprendre le traitement standard. Associé à une filtration longue durée, il est parfois nécessaire de renouveler l’opération jusqu’à ce que le taux de chlore remonte à un niveau correct. Un traitement choc est également conseillé avant une absence prolongée. Sachant que la piscine n’est pas entretenue durant ce délai, il limite le risque de dégradation de l’eau. Avant cette opération : n’oubliez pas de vérifier le PH ou de le corriger avec un régulateur de PH.

Comment traiter l’eau trouble de sa piscine ?

L’eau trouble est due à des particules en suspension. Lorsque vous avez réalisé un traitement curatif ou choc, les algues détruites sont à éliminer. Ces particules peuvent provenir également de l’environnement. Cependant, le filtre est conçu pour les retenir d’où l’importance de son entretien.

Néanmoins il peut arriver que les particules soient trop fines pour le filtre. Et c’est dans ce cas précis qu’agissent les floculants qui permettent par leur action d’agglomérer les particules en suspension. Les floculants sont utilisés avec les filtres à sable. Ils améliorent l’efficacité de filtrage et ils se présentent sous forme de poches, pastilles ou liquide. Les deux premières configurations sont insérées dans les skimmers ou les doseurs flottants et ont une action longue durée.

La forme liquide est recommandée pour une action immédiate, par exemple à la sortie de l’hivernage ou après une période sans entretien. Les floculants sous forme de pastilles ou de poches peuvent être employés régulièrement si votre environnement a tendance à polluer votre eau.

Pourquoi utiliser un régulateur de pH ?

Vous avez surement compris que le pH est un paramètre important du bien-être de votre eau de piscine et par conséquent du votre.

Le pH doit être neutre, ni acide, ni basique.

Un PH mal réglé peut engendrer des irritations de peau et une détérioration progressive du liner notamment par l’apparition de tâches plus ou moins persistantes.

Le PH se dérègle rapidement avec les pics de fréquentation du bassin, les variations de température extérieure, lors du remplissage de votre piscine etc. Pour lutter contre, il existe deux types de correcteurs :

  • le pH –
  • le pH +

Bien entendu, ces correcteurs sont à utiliser dans les sens du déséquilibre. Ils existent sous forme liquide et granulés à verser directement dans la piscine pendant une filtration prolongée.

Quels sont les autres produits d’entretien de piscine ?

Après ce tour d’horizon des produits d’entretien de piscine indispensables, citons également quelques produits qui s’avèreront peut-être utiles :

  • les anticalcaires agissent sur une eau dure ;
  • les anti-ferreux sont à mettre en œuvre si votre eau est riche en fer ;
  • les correcteurs d’alcalinité sont à utiliser en cas de concentration en ions carbonates et bicarbonates.

Ces produits sont parfois nécessaires lorsque l’eau de remplissage présente des caractéristiques particulières. Encore une fois, l’analyse de votre eau vous explique comment agir.