Zéolite : meilleure que le sable de filtration piscine

Le filtre à sable a beau être l’un des systèmes de filtration de piscine les plus courants, il n’en demeure pas moins peu efficace. Pour améliorer la filtration d’une piscine, rien de tel que d’utiliser un média filtrant différent et plus performant comme la zéolite.

Qu’est-ce que la zéolite ?

La zéolite est une pierre volcanique poreuse capable de filtrer très finement l’eau d’une piscine. Souvent comparée aux diatomées, elle est tout aussi efficace que ces dernières mais beaucoup moins chère.

La zéolite fonctionne selon les mêmes principes que le filtre à sable avec pour avantage une filtration de meilleure qualité. Par le haut du filtre, l’eau se déverse sur la zéolite, est filtrée puis récupérée dans la partie inférieure du système avant d’être réinjectée dans le bassin.

L’efficacité de la zéolite n’est plus à prouver puisqu’elle est depuis longtemps utilisée dans les litières pour chats pour ses propriétés filtrantes et absorbantes.

Caractéristiques de la zéolite

La zéolite est plus efficace que le sable pour différentes raisons. Sa finesse de filtration peut atteindre le même degré que les diatomées avec 5 microns en moyenne. Déjà utilisée dans les piscines collectives et municipales, la zéolite a depuis longtemps prouvé ses capacités impressionnantes de filtration.

Question pratique, les particuliers peuvent facilement changer leur système de filtration en remplaçant simplement le sable du filtre par la zéolite. Il est également possible de mélanger ces deux éléments directement dans le filtre afin de limiter les coûts.

Avantages de la zéolite

Filtre à sable ou zéolite ? La question trouve facilement une réponse en analysant simplement les avantages de la zéolite :

      • Economie d’eau grâce à un nettoyage moins fréquent
      • Plus grande finesse de filtration
      • .Utilisation restreinte des produits chimiques
      • Moins de variations de PH
      • Limitation de formation des algues
      • Remplacement de la masse filtrante tous les 8 à 10 ans en moyenne
      • Absorption des AOX (halogène organique adsorbable) présents dans l’eau
      • Coût réduit par rapport aux diatomées
      • Utilisation avec tous les types d’eau
      • La zéolite usée peut être utilisée en tant que fertilisant
      • Rétention de l’ammoniaque

Le manomètre : un élément de la filtration

Le manomètre de piscine est un petit accessoire à cadran qui indique la pression hydraulique dans le filtre. Bien qu’il passe un peu inaperçu, son rôle est primordial pour assurer le bon état de votre système de filtration.

A quoi sert un manomètre ?

Le manomètre vous indique en un instant la présence d’un problème lié au système de filtration, que ce soit au niveau du filtre, des skimmers ou de la pompe. C’est pourquoi il convient de le vérifier souvent pour s’assurer de l’absence de défaut dans vos équipements.

Le manomètre de piscine est obligatoire : il va se placer sur le filtre ou la vanne multivoie, ou dans tous les cas entre la pompe et le filtre, qu’il s’agisse d’un système de filtre à sable, à diatomées ou à cartouches.
Il mesure en temps réel la pression hydraulique, en bars ou en grammes.
Il sert à indiquer l’état du système de filtration, en permettant de détecter l’encrassement du filtre ou une anomalie au niveau des skimmers par exemple.

Comprendre ce qu’indique le manomètre

Vous devez tout d’abord déterminer quelle est la pression « normale » de votre filtration. Il n’existe pas de valeur absolue et la pression de référence est celle qu’indique le manomètre lors de sa première mise en service, avec un filtre neuf ou tout juste nettoyé. N’hésitez pas à faire un repère sur le manomètre à cet endroit ou à noter le chiffre de référence.

Au fil du temps et des cycles de filtration, la pression va augmenter avec l’encrassage du filtre. Lorsqu’elle dépasse de plus de 300 grammes la valeur initiale de référence, il est en général nécessaire d’effectuer un contre-lavage du filtre.

Les causes d’une surpression

Une pression trop élevée peut être le signe d’un encrassement majeur du filtre. Procédez alors à son lavage. Si le problème persiste, c’est signe que le filtre est trop usé et doit être changé, ou encore que quelque chose bloque le refoulement de l’eau.

Les causes d’une sous-pression

Une pression trop faible peut indiquer différents problèmes. Vérifiez chaque point jusqu’à en déterminer la cause et y remédier. Cela peut vouloir dire que le pré-filtre de la pompe est obstrué, que la turbine ou les skimmers sont encrassés ou encore qu’il y a une prise d’air au niveau de l’aspiration de la pompe.

Il vous faut alors nettoyez ou remplacez les pièces en cause. Une pression trop faible peut aussi tout simplement signifier que le niveau de l’eau est trop bas ou qu’une vanne d’aspiration est fermée.

Une fois les causes principales écartées et avant de procéder au rachat de pièces ou à de coûteuses réparations, vérifiez le bon fonctionnement de votre manomètre de piscine. Sa durée de vie est en effet limitée et il peut avoir été endommagé par le gel.

Contrôlez qu’une fois la filtration arrêtée, l’aiguille redescende bien à zéro. Si tel n’est pas le cas, changez de manomètre!

Le filtre à sable pour piscine

Le filtre à sable est l’élément central du système de filtration d’une piscine. Largement utilisé pour les piscines familiales, il s’adapte à toutes les surfaces, tous les types d’eaux et tous les traitements. Mais comment fonctionne-t-il ? Quelles sont ses caractéristiques et comment l’entretenir ?

Fonctionnement du filtre à sable

Le filtre à sable consiste en une cuve remplie de sable. L’eau de la piscine y est entraînée par une pompe puis filtrée de manière naturelle. La circulation de l’eau à travers le filtre est gérée par une vanne multivoies – 6 à 7 pour les piscines creusées, 4 pour les piscines hors-sol. Dans la cuve, les impuretés sont retenues dans le sable par action de tamisage puis l’eau purifiée retourne dans le bassin.

La taille du filtre et la quantité de sable à utiliser doivent être adaptées à la taille de la piscine. Il en va de même pour le débit d’arrivée d’eau qui dépendra de la quantité de sable utilisée. Le filtre à sable de piscine ne permettant pas d’obtenir une filtration très fine, il est possible d’injecter dans le circuit un floculant qui permettra de passer de 30 à 10 microns en moyenne.

Comment entretenir un filtre à sable ?

L’entretien du filtre à sable est minime et ne nécessite pas l’intervention d’un professionnel. Au fil du temps, le filtre s’engorge d’impuretés et l’eau commence à avoir des difficultés à circuler dans le système. Lorsque la pression de nettoyage, indiquée par un manomètre de pression, est atteinte, il est temps de procéder au nettoyage du filtre à sable. Son encrassement dépend principalement de l’environnement immédiat de la piscine. L’on considère qu’un filtre à sable doit être nettoyé en moyenne de 2 à 4 fois par an et changé tous les 5 ans.

Avantages & inconvénients du filtre à sable

Le filtre à sable pour piscine a l’avantage de coûter moins cher que la plupart des autres systèmes de filtration. Sa vitesse de traitement est rapide et il s’adapte à toutes les tailles et tous les types d’eaux et de traitements. Il est facile d’utilisation, se nettoie simplement et ne requiert pas un entretien poussé.

Le filtre à sable possède par contre l’inconvénient de consommer beaucoup d’eau lors de son lavage. Il offre une qualité de filtration moyenne et a tendance à être encombrant. Il nécessite par ailleurs l’adjonction de produits chimiques (comme le floculant) pour être plus efficace.

La masse filtrante en verre

Dernier né dans le domaine de la filtration pour piscine, le verre recyclé possède de nombreux atouts. Ses propriétés auto stériles et sa finesse de filtration en font un système de premier choix pour tous les types de piscines.

Qu’est-ce que le verre recyclé ?

Le filtre à verre recyclé se présente sous la forme de granulés en verre poli et recyclé de couleur marron ou verte. Il s’installe à la place du sable dans le système de filtration.

La qualité principale du verre recyclé est sa propriété auto stérile qui lui permet de limiter l’encrassement du filtre. Les oxydes contenus dans le verre agissent directement sur les propriétés catalytiques du système. Contrairement aux autres média filtrants, le verre recyclé permet des contre lavages courts et économiques en eau.

Caractéristiques du verre recyclé

La granulométrie du verre recyclé, située entre 0,4 et 3 mm en fonction de sa provenance, lui permet de filtrer à une finesse d’environ 15 microns. Un résultat certes beaucoup moins performant que la zéolite, mais le verre recyclé a l’avantage non négligeable d’être compatible avec le floculant. Grâce à ce dernier, il est facile d’obtenir une finesse de filtration en dessous de 5 microns.

Le filtration de piscine avec du verre recyclé représente une petite révolution. Là où la zéolite et le sable ont tendance à fixer les bactéries, créant alors une substance gluante appelée le biofilm, le verre recyclé, lui, provoque l’effet inverse.

Ses propriétés auto stériles lui permettent de :

      • Réduire les risques de colmatage
      • Augmenter la performance de filtration
      • Eliminer la formation de chloramines dans les piscines traitées au chlore

Lors de sa conception, le verre recyclé et poli est chargé négativement afin de lui permettre d’éliminer efficacement les impuretés et les bactéries.

Avantages et inconvénients du verre recyclé

Le système de filtration avec verre recyclé possède de nombreux avantages. Sa qualité principale est d’empêcher la formation d’un biofilm et d’éliminer les bactéries et les impuretés qui restent habituellement avec le traditionnel filtre à sable. Le verre recyclé permet ainsi de faciliter et d’écourter les contre lavages tout en offrant des économies d’eau pouvant aller jusqu’à 80%.

Grâce à une bonne finesse de filtration et des propriétés auto stériles, le verre recyclé limite l’utilisation des produits de traitement chimique. Ces derniers se concentreront davantage sur l’assainissement de l’eau que sur le filtre.

Le verre recyclé est également écologique et durable puisque sa durée de vie est 5 fois supérieure à celle du sable de filtration. En y ajoutant un floculant, il est possible d’obtenir une finesse de filtration exceptionnelle.

Le système de filtration avec verre recyclé possède aussi ses inconvénients, principalement au niveau du prix. Un inconvénient qui n’en est pas vraiment un puisque même si le verre recyclé est beaucoup plus cher que le sable, il se change 5 fois mois souvent et reste moins coûteux que la Zéolite. Même si l’on trouve encore peu de verre trempé chez les particuliers, ce média filtrant efficace est en phase d’envahir les piscines privées pour ses nombreux aspects pratiques.

Hivernage

Lors de la saison froide, votre piscine est inutilisée. Cela étant, une piscine s’entretient toute l’année : l’hiver, elle doit donc faire l’objet d’un soin tout particulier afin d’être prête pour la saison suivante. L’hivernage d’une piscine diffère en fonction de la température de votre région.

Vous pourrez alors opter pour deux possibilités : l’hivernage actif ou l’hivernage passif.

Pourquoi faut-il mettre sa piscine en hivernage ?

Certaines personnes pourraient être tentées de vider l’eau de leur piscine et la laisser ainsi durant l’intégralité de l’hiver. Or, il est formellement déconseillé de laisser une piscine entièrement vide sur une si longue période.

Sans eau, celle-ci ne bénéficie plus d’aucune protection et les risques de fissuration des parois ou d’endommagement du revêtement sont fortement accrus. A l’inverse, l’hivernage de la piscine vous permettra de protéger sa structure, et d’éviter d’avoir à la remplir entièrement une fois l’été retrouvé. Vous économiserez du même coup une très forte consommation d’eau, en pouvant réutiliser celle que vous aurez soigneusement entretenu pendant la saison froide.

A quelle température de l’eau faut-il déclencher l’hivernage ?

L’hivernage de la piscine doit être amorcé lorsque la température de l’eau descend et se stabilise en dessous des 12°c.

Il s’agit d’un seuil qui empêche la formation des micro-organismes et des algues, et qui ne nécessite donc plus le même entretien qu’avec des températures plus élevées. Il est donc important de ne pas déclencher un hivernage prématurément, afin d’éviter la formation de ces micro-organismes.

A l’inverse, il faudra être suffisamment réactif pour commencer l’hivernage avant la formation de gel, qui pourrait fortement endommager votre piscine : une eau gelée et plus dense peut aller jusqu’à faire éclater vos tuyaux de canalisations.

Hivernage passif ou actif

Selon votre région, vous pourrez opter pour deux solutions : l’hivernage passif ou l’hivernage actif.

Dans les régions les plus froides, le risque de formation de gel exige l’adoption d’un hivernage passif. Celui-ci implique que la piscine reste en sommeil durant tout l’hiver. La filtration, le nettoyage et l’entretien sont coupés, et la maintenance n’en n’est que simplifiée. Cela étant, la mise en place de l’hivernage passif réclame une préparation importante. Il faudra au préalable nettoyer entièrement le bassin et procéder à un traitement de choc afin que l’eau reste saine. Le niveau de l’eau devra être abaissé, en procédant à une vidange. Pour assurer le maintien de la qualité de l’eau, vous devrez ajouter un produit spécial anti algues et anti calcaire, et installer divers accessoires afin d’empêcher le gel de dégrader vos équipements : ballons d’hivernage, flotteurs, bouchons, et bien sûr, une couverture d’hivernage. Si vous habitez en région froide, nous vous invitons donc à consulter notre sélection de bâches d’hivernage piscine, ainsi que notre offre de bâches d’hivernage sur mesure.

L’hivernage actif fonctionne selon un principe différent et consiste à laisser tourner la piscine au ralenti durant la saison froide. Cette solution permet de maintenir la filtration de l’eau en continu, sur une durée plus courte (environ 2 à 3 heures par jour). Avant d’en arriver là, il est nécessaire de verser un produit spécial hivernage en début de saison et de créer des mouvements réguliers dans l’eau afin d’éviter la formation de gel. Le pH de l’eau devra être régulièrement vérifié afin d’assurer son bon équilibre. L’hivernage actif dispense les propriétaires de couvrir leur piscine avec une bâche, en particulier si le nettoyage du fond est maintenu sur une base régulière.

Le trajet hydraulique

L’eau de votre piscine passe dans un circuit plusieurs fois par jour afin d être purifiée. Il s’agit d’un circuit fermé constitué de canalisations, tuyauteries et équipements. L’eau entre dans le circuit via les skimmers et en ressort par les buses de refoulement. Entre ces 2 derniers sont intercalés de nombreux dispositifs.

Ordre de passage de l’eau dans les différents équipements :

L’eau se dirige vers :

    • Étape 1 : Les skimmers et bondes de fond et sort du bassin vers la pré-filtration
    • Étape 2 : La pompe qui créé un courant, l’eau est aspirée
    • Étape 3 : Le filtre où les impuretés sont éliminées
    • Étape 4 : Le chauffage est facultatif, il permet de chauffer l’eau surtout dans notre région à cause du vent
    • Étape 5 : Le système d’injection des produits de traitement ou Injection de chlore, floculent, etc.
    • Étape 6 : Les buses de refoulement qui renvoient l ‘eau propre dans le bassin

Circulation de l’eau dans le bassin :

L’eau de votre piscine doit stagner le moins possible.

Une eau stagnante entraîne la prolifération d algues et de micro-organismes.

La pompe va créer un courant.

Grâce à ce courant, l’eau va pouvoir entrer dans les skimmers puis emprunter le circuit de filtration pour ressortir totalement propre via les buses de refoulement qui elles aussi créent du mouvement dans le bassin.

Depuis le 01 janvier 2006

Depuis le 01 janvier 2006, toutes les piscines enterrées, non closes, privatives à usage individuel ou collectif, doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité visant à prévenir les risques de noyade.

Quatre types de dispositifs sont admis (barrières, alarmes, couvertures, abris) sous réserve de leur conformité aux normes suivantes :
Barrières de protection (norme NF P90-306)
Alarmes de piscines (norme NF P )
Couvertures de sécurité (norme NF P90-308/A1)
Abris de piscines (norme NF P90-309/A1).

Depuis le 19 janvier 2010, et pour les seules alarmes par détection d’immersion exigez de votre vendeur ou de votre installateur, outre l’attestation de conformité à la norme NF P , qu’il vous fournisse une copie de l’attestation de conformité aux exigences de l’annexe 1, du décret du 16 juillet 2009, délivrée par un organisme indépendant du fabricant ou de l’importateur.
Ces matériels doivent être mis en place, même en cas d’absence momentanée du propriétaire de la piscine. S’agissant des alarmes de piscines, l’intervention rapide, en moins de trois minutes, d’un adulte responsable est obligatoire lorsque le signal d’alerte retentit.

SOYEZ VIGILANT, NE LAISSEZ JAMAIS UN ENFANT APPROCHER DE VOTRE PISCINE SANS SURVEILLANCE

www.servipool.fr

Flux hydraulique

L’eau de votre piscine passe dans un circuit plusieurs fois par jour afin d’être purifiée. Il s’agit d’un circuit fermé constitué de canalisations, tuyauteries et équipements. L’eau entre dans le circuit via les skimmers et en ressort par les buses de refoulement. Entre ces 2 derniers sont intercalés de nombreux dispositifs.

1 – Ordre de passage de l’eau dans les différents équipements
L’eau se dirige vers :
Étape 1 : Les skimmers et bondes de fond et sort du bassin vers la pré-filtration
Étape 2 : La pompe créé un courant, l’eau est aspirée
Étape 3 : Le filtre qui élimine les impuretés
Étape 4 : Le chauffage est facultatif, il permet de chauffer l’eau surtout dans notre région à cause du vent
Étape 5 : Le système d’injection des produits de traitement ou Injection de chlore, floculent, etc.
Étape 6 : Les buses de refoulement qui renvoient l’eau propre dans le bassin

2 – Circulation de l’eau dans le bassin
L’eau de votre piscine doit stagner le moins possible. Une eau stagnante entraine la prolifération d algues et de micro-organismes. organismes. La pompe va créer un courant. Grâce à ce courant, l’eau va pouvoir entrer dans les skimmers puis emprunter le circuit de filtration pour ressortir totalement propre via les buses de refoulement.

www.servipool.fr

Calculer le volume d’eau de sa piscine

Pour tout propriétaire de piscine hors sol ou enterrée, il arrive souvent qu’il faille connaître le volume d’eau de sa piscine, notamment pour choisir le système de filtration ou de chauffage, ou encore pouvoir doser efficacement les produits de traitement.

Dans cet article nous allons voir pourquoi et comment calculer le volume d’eau contenu dans sa piscine. Une procédure qui peut paraître compliquée au premier abord, mais qui est en vérité très simple a réaliser, et surtout primordiale si l’on veut utiliser sa piscine dans les meilleures conditions.

Imaginez deux piscines, une petite 10 m³ et une grande 35 m³, utilisant un même système de filtration d’un débit de 25 m³/h.

Dans le premier cas la filtration de l’eau va se faire plus rapidement. Elle sera disproportionnée par rapport au volume de la piscine. Cela entraînera une surconsommation d’électricité et donc un coût plus élevé de fonctionnement. A l’inverse, pour la grande piscine, la pompe de filtration ne sera pas assez puissante et mettra plus de temps à filtrer toute la piscine.

En pratique, on adapte la puissance de filtration au volume d’eau. C’est pourquoi il est important de connaître son volume d’eau.

Connaître le volume d’eau de sa piscine est primordial pour pouvoir ensuite la traiter correctement.

Ce volume détermine :

Les doses de produits (chlore, oxygène actif, pH, …)
Le choix du filtre
Le choix de la pompe
Le réglage de la programmation pour filtrer efficacement
Le choix du système de chauffage
Le choix du robot

Comment calculer le volume d’eau de sa piscine ?

Je vous propose un calcul simplifié qui vous donnera un résultat suffisamment fiable pour choisir efficacement votre équipement.

NB : Ce calcul comporte une légère marge d’erreur. C’est pourquoi, il est toujours mieux d’arrondir le résultat au volume (m³, mètre cube) supérieur. Cela permet d’avoir un chiffre rond, plus pratique pour faire des calculs de doses (des produits) ensuite et, par la-même, être certain de traiter efficacement.

Calcul n°1 : La profondeur moyenne de la piscine (en mètres) :

(Profondeur maxi + Profondeur mini) / 2
Exemple : (2,5 + 1,5) / 2 = 2 m

Calcul n°2 : Le volume (en m³) de la piscine en fonction de la forme de la piscine :

Piscine rectangulaire ou carrée :

Longueur x Largeur x Profondeur moyenne
Exemple : 8 m x 4 m x 2 m = 64 m3

Piscine de forme géométrique libre :

Découper la piscine en éléments simples (carrés et rectangles)
Calculer ensuite le volume de chaque élément (comme vu précédemment)
Les additionner

Piscine ronde :

Diamètre x Diamètre x Profondeur moyenne x 0,78
Exemple : 4 m x 4 m x 1,50 m x 0,78 = 18,72 m3 (arrondi à 19 m3)

Piscine ovale :

Longueur x Largeur x Profondeur moyenne x 0,89
Exemple : 8 m x 4 m x 1.50 m x 0.89 = 42.72 m³ (arrondi à 43 m³)

Piscine de forme libre arrondie :

Grande longueur x Grande largeur x Profondeur moyenne x 0,85