Bien choisir votre électrolyseur

Ce type de traitement est relativement pointu dans son mode de fonctionnement. Il nécessite donc une installation bien faite et adaptée à votre piscine afin d’être pleinement efficace.

Avant d’opter pour cette solution

En théorie il est possible d’installer un électrolyseur quel que soit votre type de piscine ou en remplacement de n’importe quel type de traitement. Dans les faits, il y a tout de même quelques points à vérifier avant afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

La compatibilité

Le sel étant corrosif, sa présence dans l’eau n’est pas sans risques pour vos différents équipements. Pensez donc à vérifier, la compatibilité avec votre installation et plus spécifiquement la pompe ou toute autre pièce métallique. Le taux de sel dans votre eau de piscine sera faible, et inférieur à 5 gr/litre. L’utilisation d’acier inoxydable permettra de garantir une certaine pérennité de votre installation.

L’espace disponible pour votre électrolyseur

Votre électrolyseur ne sera jamais d’une grande taille. Il vous faudra tout de même, disposer d’un peu de place dans votre local technique pour l’implantation de votre boitier de commande, mais surtout pour l’installation d’un by-pass pour votre cellule d’électrolyse. Cette dernière est à positionner sur la canalisation de refoulement de votre circuit hydraulique.

Une alimentation électrique adapté

Même si les électrodes sont alimentées pour la plupart des modèles en courant continu de 10 Volts, votre boitier de commande devra lui être alimenté en 220 Volts alternatif. C’est lui qui procédera ensuite à la transformation du 220 Volts alternatif en 10 Volts continu.

Une attention toute particulière devra être portée à la mise à la terre de votre électrolyseur. Celle-ci devra être reliée à la borne de terre de votre boitier de commande de la filtration. Elle disposera ainsi du même potentiel et éviter ainsi une oxydation des éléments métalliques de la structure du bassin.

Je vous conseille donc de faire appel à un électricien pour une bonne mise en œuvre électrique de votre électrolyseur.

Principaux points d’attention

Un certain nombre de critères entre en ligne de compte lorsqu’il s’agit de choisir votre électrolyseur.

La taille de votre bassin

La taille de votre bassin influera directement sur la puissance de votre électrolyseur. Elle devra être déterminée afin d’être adaptée au volume d’eau à traiter.

La cellule de votre électrolyseur doit être en mesure de fabriquer un taux moyen de 2 gr de chlore par heure pour 10 m3 d’eau. Ainsi pour un bassin de 60 m3, votre électrolyseur devra fournir au minimum 12 gr de chlore par heure pour un fonctionnement normal.

Il est préférable de sur-dimensionner juste un peu votre électrolyseur plutôt que l’inverse.

La quantité de sel requise

La quantité de sel requise est un bon indicateur de qualité. Elle doit se situer entre 3,5 et 5 g/litre. Avec l’évolution des technologies cette valeur s’approche maintenant souvent des 3,5 à 4 g/litre.

L’objectif n’est pas de faire baisser la quantité de sel nécessaire. Il s’agit plutôt de limiter le phénomène de corrosion des équipements pour en prolonger la durée de vie.

A l’opposé, plus le taux de sel est élevé dans l’eau, meilleure sera la conductivité.

Un taux plus élevé de sel a donc plusieurs avantages.

Il permet :

    • D’augmenter artificiellement le rendement de la cellule d’électrolyse. Ainsi pour un même rendement, il faudra moins de plaques ou des plaques plus petites.
    • De diminuer le coût de fabrication puisque ce sont les plaques qui coutent cher à la fabrication.
    • De baisser la tension nécessaire au bon fonctionnement malgré une qualité moindre. Une cellule de qualité moindre, nécessite une tension plus élevée pour obtenir un bon fonctionnement. Mais une tension plus élevée provoque une érosion prématurée des plaques en faisant dissoudre le titane dans l’eau.
      Une eau plus salée permet donc de diminuer cette tension afin de compenser artificiellement une qualité moindre de cellule tout en gardant une durée de vie acceptable.

Au final un électrolyseur nécessitant un taux de sel élevé sera moins cher. Il fonctionnera aussi moins bien et aura globalement une durée de vie bien plus réduite.

La régulation

La production de chlore par électrolyse nécessite un suivi constant pour être vraiment efficace. L’intérêt étant justement de limiter les interventions sur le traitement de votre eau, il convient de prévoir la mise en place de certaines régulations afin de se défaire de ces contraintes de suivi permanent.

La régulation de pH

Votre électrolyseur va produire du chlore, mais également de la soude. Cette dernière va provoquer une augmentation du pH. Je vous conseille donc d’opter pour un électrolyseur qui intègre un système d’analyse et de le coupler a un régulateur de pH indépendant. Vous vous libérerez de la contrainte du contrôle régulier du taux de pH de votre eau de piscine.

La régulation de la production de chlore

En fonction du volume d’eau de votre piscine, vous allez régler votre électrolyseur afin qu’il produise la quantité de chlore nécessaire à la désinfection de votre eau. Mais de nombreux paramètres externes peuvent vous obliger à modifier régulièrement ce paramétrage (fréquentation du bassin plus importante, température élevée ou canicule, pluie, pollution externe, …).

Optez pour un électrolyseur qui puisse être couplé à un contrôleur permettant d’analyser le taux d’agents désinfectant dans l’eau.

Le plus souvent il s’agira d’un contrôleur redox. Il permet la mesure du potentiel d’oxydoréduction en fonction du pH et de déterminer la quantité de chlore actif.

Une autre solution consiste à vous équiper d’un contrôleur ampérométrique mesurant lui la conductivité de l’eau. Ce dernier est très peu utilisé dans le cadre des piscines privées, étant bien plus onéreux.

Ainsi équipé, votre système dans son ensemble sera alors en mesure de s’ auto-réguler dès l’apparition d’une dérive.

L’efficacité dans le temps

Les éléments sujet à usure dans un électrolyseur sont les électrodes contenus dans la cellule d’électrolyse.

Elles sont pourtant de plus en plus fiables et durables et entrent maintenant souvent dans le champ de la garantie chez certains constructeurs.

Cependant, le premier facteur réduisant l’efficacité des électrodes dans le temps, est, avant tout, le dépôt de calcaire dont elles sont victimes.

Aussi pour en prolonger la durée de vie, les électrolyseurs, (malheureusement pas encore tous), intègrent souvent un système d’inversion de polarité. Cette fonction, appelée autonettoyante, permet de détruire les dépôts de calcaire sur les électrodes afin de leur redonner une meilleure capacité de production.

Si votre électrolyseur ne comporte pas cette fonction, vous devrez démonter régulièrement la cellule pour tremper les électrodes entartrées dans une solution acide.

Cet inconvénient comporte toutefois un avantage. La durée de vie des cellules non autonettoyantes est supérieure à celles des cellules autonettoyantes. Effectivement, l’inversion de polarité provoque une érosion prématurée du revêtement des électrodes, surtout lors des auto-nettoyages alors même que les électrodes ne sont pas beaucoup entartrés.