Hivernage

Lors de la saison froide, votre piscine est inutilisée. Cela étant, une piscine s’entretient toute l’année : l’hiver, elle doit donc faire l’objet d’un soin tout particulier afin d’être prête pour la saison suivante. L’hivernage d’une piscine diffère en fonction de la température de votre région.

Vous pourrez alors opter pour deux possibilités : l’hivernage actif ou l’hivernage passif.

Pourquoi faut-il mettre sa piscine en hivernage ?

Certaines personnes pourraient être tentées de vider l’eau de leur piscine et la laisser ainsi durant l’intégralité de l’hiver. Or, il est formellement déconseillé de laisser une piscine entièrement vide sur une si longue période.

Sans eau, celle-ci ne bénéficie plus d’aucune protection et les risques de fissuration des parois ou d’endommagement du revêtement sont fortement accrus. A l’inverse, l’hivernage de la piscine vous permettra de protéger sa structure, et d’éviter d’avoir à la remplir entièrement une fois l’été retrouvé. Vous économiserez du même coup une très forte consommation d’eau, en pouvant réutiliser celle que vous aurez soigneusement entretenu pendant la saison froide.

A quelle température de l’eau faut-il déclencher l’hivernage ?

L’hivernage de la piscine doit être amorcé lorsque la température de l’eau descend et se stabilise en dessous des 12°c.

Il s’agit d’un seuil qui empêche la formation des micro-organismes et des algues, et qui ne nécessite donc plus le même entretien qu’avec des températures plus élevées. Il est donc important de ne pas déclencher un hivernage prématurément, afin d’éviter la formation de ces micro-organismes.

A l’inverse, il faudra être suffisamment réactif pour commencer l’hivernage avant la formation de gel, qui pourrait fortement endommager votre piscine : une eau gelée et plus dense peut aller jusqu’à faire éclater vos tuyaux de canalisations.

Hivernage passif ou actif

Selon votre région, vous pourrez opter pour deux solutions : l’hivernage passif ou l’hivernage actif.

Dans les régions les plus froides, le risque de formation de gel exige l’adoption d’un hivernage passif. Celui-ci implique que la piscine reste en sommeil durant tout l’hiver. La filtration, le nettoyage et l’entretien sont coupés, et la maintenance n’en n’est que simplifiée. Cela étant, la mise en place de l’hivernage passif réclame une préparation importante. Il faudra au préalable nettoyer entièrement le bassin et procéder à un traitement de choc afin que l’eau reste saine. Le niveau de l’eau devra être abaissé, en procédant à une vidange. Pour assurer le maintien de la qualité de l’eau, vous devrez ajouter un produit spécial anti algues et anti calcaire, et installer divers accessoires afin d’empêcher le gel de dégrader vos équipements : ballons d’hivernage, flotteurs, bouchons, et bien sûr, une couverture d’hivernage. Si vous habitez en région froide, nous vous invitons donc à consulter notre sélection de bâches d’hivernage piscine, ainsi que notre offre de bâches d’hivernage sur mesure.

L’hivernage actif fonctionne selon un principe différent et consiste à laisser tourner la piscine au ralenti durant la saison froide. Cette solution permet de maintenir la filtration de l’eau en continu, sur une durée plus courte (environ 2 à 3 heures par jour). Avant d’en arriver là, il est nécessaire de verser un produit spécial hivernage en début de saison et de créer des mouvements réguliers dans l’eau afin d’éviter la formation de gel. Le pH de l’eau devra être régulièrement vérifié afin d’assurer son bon équilibre. L’hivernage actif dispense les propriétaires de couvrir leur piscine avec une bâche, en particulier si le nettoyage du fond est maintenu sur une base régulière.