Le traitement de l’eau

Pourquoi traiter l’eau de ma piscine ?

L’eau est un élément naturel qui renferme des micro-organismes comme des algues, des champignons qui s’y développent… Une multitude d’éléments agissent et modifient la qualité de l’eau de la piscine comme les conditions climatiques, les polluants ramenés par les baigneurs ou dame nature. Pour que l’eau de la piscine ne devienne pas un bouillon de culture, un traitement chimique ou plus naturel est indispensable pour éviter la prolifération des virus et des bactéries.

Qu’est-ce qui perturbe l’équilibre de l’eau de ma piscine ?

Une foule de facteurs entrent en ligne de compte, et ont une influence sur la qualité de l’eau.
Si on ne peut pas avoir une grande action sur les UV qui ont tendance à détruire les composants actifs de certains traitements, ou sur le soleil qui fait monter la température de la piscine au-delà de 28 degrés diminuant la productivité du chlore ; il est possible d’agir sur certains d’entre eux pour limiter leur impact.
Par exemple, lorsque le vent amène son lot de poussières, de feuilles dans la piscine. Autant d’éléments qui vont perturber l’équilibre de l’eau. Plutôt que de les laisser stagner au fond du bassin, il est judicieux de passer l’épuisette ou de couvrir la piscine avec une bâche pendant l’épisode venteux.
Les détergents, le savon, l’huile à bronzer, le parfum… sont des éléments invisibles qui polluent l’eau de la piscine. Une simple douche avant la baignade les élimine. L’installation d’un pédiluve permet de retenir la terre et des herbes qui se trouvent sous les pieds des baigneurs.
Une forte fréquentation de la piscine peut être anticipée en faisant tourner la filtration plus longtemps que d’ordinaire et en équilibrant l’eau avant l’arrivée des baigneurs.

Comment gérer l’équilibre de l’eau de ma piscine ?

Il faut donc pouvoir mesurer et agir sur l’équilibre de l’eau pour éviter qu’elle « tourne » et garder en toutes circonstances une eau claire et cristalline.

En premier lieu, le contrôle et la mesure des éléments clés comme le pH, le TAC (alcalinité) ainsi que le TH (dureté) de l’eau sont à contrôler et à maîtriser car ils vont permettre au traitement d’être pleinement efficace.
Au moins une fois par semaine, et avant chaque traitement, une analyse d’eau de la piscine doit être faite. Plusieurs moyens sont disponibles : des bandelettes, un testeur électronique ou des tests colorimétriques.

Incontournable, l’eau doit être désinfectée. Lorsque la piscine est traitée, et quel que soit le type de traitement, il faut régulièrement contrôler la présence du désinfectant dans l’eau. Ces mesures se font plusieurs fois par semaine en pleine saison. Sinon, un traitement automatique peut être installé dans le local technique, limitant l’intervention de l’homme dans le suivi de l’équilibre et du traitement de l’eau.
La désinfection des eaux, évite tous risques de contaminations. Il garantit une eau saine, détruit les matières organiques, bactéries, virus, microbes qui représentent un danger sanitaire pour les baigneurs.

Le filtre est indispensable au traitement de la piscine, il bloque la grande majorité des impuretés tandis que le traitement désinfecte l’eau.
Le temps de filtration doit être suffisamment long et si possible lorsque les baigneurs sont dans la piscine, pour permettre au traitement d’exprimer toute son efficacité. Pour connaitre le temps utile de filtration, c’est simple, il faut diviser par deux la température de l’eau. En cas de fortes chaleurs, il est conseillé de faire tourner la filtration pendant 24 ou 48 heures d’affilées.

Voilà quelques principes simples pour garder une piscine étincelante et saine, pour le plus grand plaisir de tout le monde, baigneurs et propriétaires !